02/11/2015

La campagne 2015 contre le sida manque sa cible

FullSizeRender2.jpgDes malades dans un lit avec deux paires de jambes nues qui sortent des draps ont fait leur apparition depuis la semaine dernière sur les panneaux d’affichage. C’est la campagne 2015 LOVE LIFE de l’Aide suisse contre le sida en partenariat avec l’Office fédéral de la santé publique et Santé sexuelle suisse.

Une campagne qui s’adresse à la population générale, donc logiquement principalement hétérosexuelle, mais également,  à en croire les affiches, avant tout jeune et blanche. Il y a certes bien un malade qui doit avoir entre 40 et 50 ans et un autre avec deux paires de jambes masculines, mais il faut avoir de bons yeux pour le deviner, mais pour le reste des affiches, et également du spot TV,  la sexualité concerne les jeunes blancs hétérosexuels. Bonjour le cliché !

Il est tout de même bon de savoir que sur les 517 nouvelles infections diagnostiquées en 2014, la moitié est en lien avec des rapports sexuels entre hommes,  40% concernent des personnes qui viennent de pays à forte prévalence, Afrique subsaharienne en tête, et 55% des personnes nouvellement infectées ont entre 35 et 55 ans ! FullSizeRender3.jpg

Cette nouvelle campagne ne renvoie donc absolument pas l’image de la réalité de l’épidémie en Suisse. Alors, certes, il y a probablement de la part de leurs auteurs une volonté de ne pas stigmatiser les populations à risques, mais de là à les rendre invisibles...

Et que dire à présent du moment choisi ? Alors qu’à cette période de l’année les virus sont légions, et par conséquent  les symptômes grippaux qui les accompagnent, on peut imaginer que des personnes qui s’inquiètent facilement pour leur santé, et ne prennent pas en compte la mention « en cas de rapports non protégés »,  se précipitent paniquées chez le médecin pour faire un test.

On a donc connu des campagnes LOVE LIFE plus réussies, comme celle de 2014 qui mettait en scène des vrais couples, toute sexualité confondue. Mais il est vrai que cette dernière avait suscité beaucoup de réactions, d’où probablement la raison de cette campagne 2015 fade qui manque sa cible.

FullSizeRender1.jpg

Commentaires

Gageons que si la campagne avait mis en scène principalement des personnes de couleur et homosexuelles, vous l'auriez qualifiée de stigmantisante vis-à-vis de ces communautés, accusées d'être les principaux vecteurs de l'épidémie !

Écrit par : mikhail | 02/11/2015

Les commentaires sont fermés.