04/12/2015

Un bras de fer bon pour personne

FullSizeRender.jpgAu début des années 90, la situation économique était également mauvaise, même en Ville de Genève. Afin de faire des économies, une « contribution de solidarité » avait été imaginée par un gouvernement de gauche, avec une majorité de gauche. Il s’agissait de retenir un pourcentage du salaire allant, de mémoire, de 0 à 3% en fonction du revenu, cette contribution étant rendue si les comptes étaient équilibrés, ce qui fut en définitive le cas.

Pourquoi le Conseil d’Etat ne plancherait-il pas sur une solution comme celle-ci au lieu du blocage des annuités qui péjore, et sur toute la carrière, avant tout les bas salaires et celles et ceux qui sont dans la fonction publique depuis peu, principalement les jeunes ?

Si l’on part du principe que la fonction publique doit faire un énième effort, on ne compte plus le nombre de fois où les annuités, mécanisme pourtant ancré dans la loi, ont été bloquées ces vingt-cinq dernières années, ne serait-il pas juste de ne pas le faire porter sur celles et ceux qui gagnent le moins et les jeunes ? Ne pourrait-on pas au moins en discuter entre syndicats et Conseil d’Etat ?

Certes, le blocage de l’annuité n’est pas la revendication principale des grévistes et des manifestants. Mais ne serait-ce pas, peut-être, une porte d’entrée pour trouver une solution plus globale à ce bras de fer qui risque au bout du compte de ne faire que des perdants ?

Devoir composer avec une fonction publique démotivée n’est, en effet, dans l’intérêt de personne, à commencer par les fonctionnaires eux-mêmes qui préfèrent, comme tout un chacun, évoluer dans une bonne ambiance de travail.

Commentaires

bras de fer à la française
ces grèves, foules massées en stigmatisation contre des mesures budgétaires aux choix incontournables

ne sont qu'usage abusif du droit de grève
vs le code du travail suisse
dont les migrants européens ont bien trop facilement profité

comme le max des fonctionnaires employés à Genève
venus pour le fric, ici bloqués dans la masse à prétendre "on le fait pour vous"

aussi ignorants que méprisants de nos fondements culturels
récemment devenus suisses & fissa employés auprès de nos institutions

de par qui
c'est l'ensemble du tissus civil suisse qui a finalement disparu de ce canton.

qu'attendre d'autre que ce climat délétaire et destructif,

sachant que la majorité des fonctionnaires payés par les contribuables
est constituée
- de nouveaux suisses venus pour toucher du CHF & rejetons, de naturalisés par opportunité et de binationaux n'ayant même jamais habité en Suisse


cf. multiples témoignages, reportages, interviews - Temps présent; Infrarouge;

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 04/12/2015

Que répondre à un tel commentaire???
Que certains ne vont décidément pas bien du tout et souffre de paranoia anti-étranger massive...
Ce n'est donc pas le moment du tout de couper dans les budgets des soins et des hôpitaux!!! Soins qui sont dispensés à tous par des fonctionnaires, et oui! Mais au fond d'un lit aux urgences, soigné par des infirmières dévouées, ce brave suisse genevois et déshérité aura sans doute plus de respect pour les fonctionnaires qui s'occuperont de lui.

Écrit par : Mellie | 05/12/2015

Mellie a raison mais il est plus important sans doute de nourrir les statistiques qui elles n'ont pas besoin de soins
.La plus grande partie des maux d'aujourd'hui proviennent pour la plupart de ces maudis graphiques
De nombreux anciens soignants osent espérer que le personnel des Hôpitaux ne soit pas obligé de porter des montres connectées pour gagner du temps
Déjà que beaucoup sont stressé justement par ces manies de faire courir tout le monde qui elles ont pour bases des graphiques arrivés tout droit des USA ou du Canada
C'est sûr que les Campus ont le temps de donner du grain à moudre pour nourrir l'imaginaire des Universitaires n'ayant jamais travaillé et qui oar dessus tout aiment faire marcher sinon courir tous ceux qui croient en eux

Écrit par : lovejoie | 05/12/2015

à mellie et lovejoie:

- mathématiques: 1+1 ne font pas +3

- santé: mon comment NE traitait PAS des coûts dans la santé

bon, si vous abordez les dépenses santé:
force est de constater que le groupe CHU Genève s'est développé au XXe siècle, pour répondre à une clientèle qui n'est plus

- mais vous parlez des précieux/ses aides-infirmiers & autres employés d'entrée de classe en services hospitaliers.

Donc vous savez que le besoin de leur emploi est menacé par le changement de configuration instauré (entre autres - baisse économique par ailleurs)

- par les lois & fiscalités fr, qui font tout pour reprendre la main sur la clientèle des français salariés en Suisse, via choix/obligation de cotisations Secu + mutuelle

- par la construction par groupes financiers français de 4 ensembles hospitaliers dans le 74 (tiens donc, la sécu et les français sont pourtant endettés à fond les caisses, non?)

cette réponse bien que tardive - car mieux vaut informer qu'ignorer
ABE les dames!

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 09/12/2015

Les commentaires sont fermés.