29/02/2016

Initiative du PDC: le diable se cache dans les détails

Rsans-titre.pngarement un vote aura ménagé un suspense pareil ! Il a fallu attendre les résultats de l’avant-dernier canton pour que le NON à l’initiative du PDC sur la fiscalité des couples mariés passe devant alors qu’au milieu de l’après-midi le OUI caracolait en tête. Un renversement de situation que l’on doit avant tout au canton de Zürich, non seulement le plus peuplé, mais aussi celui qui a  rejeté, après  le canton de Bâle-Ville, le plus fortement cette initiative.

Contrairement à ce qu’a écrit la journaliste de la Tribune de Genève, mauvaise perdante, ce sont bien les villes et les cantons protestants qui ont fait pencher la balance en faveur du NON. Et ce constat renforce l’hypothèse que c’est  la définition discriminatoire du mariage contenue dans cette initiative qui a fait la différence. Il est, en effet, plus que probable que sans elle l’initiative aurait passé.

Christophe Dabellay avait qualifié de « point de détail » cet aspect du texte de son parti. Hier, dans les différentes interviews qu’il a données, il a été incapable de reconnaître que c’est ce « point de détail » qui avait coulé l’initiative. Pas étonnant, cela aurait constitué un aveu que le PDC courait deux lièvres à la fois en voulant également interdire le mariage pour tous.

Heureusement, le peuple suisse dans sa sagesse n’est pas tombé, de peu il est vrai, dans le piège d’une initiative qui ne respectait pas l’unité de la matière et qui, rien que pour cette raison, méritait d’être rejetée. 

Il est bien connu que le diable se cache dans les détails, M. Darbellay.

Les commentaires sont fermés.