11/04/2016

Et si on enlevait les piétons des trottoirs?

Luc Barthassat persiste et signe. Malgré le tollé que sa proposition  avait suscité il y a un an, le Conseiller d’Etat va de l’avant en autorisant  les motos et autres scooters à circuler dès la fin mai sur certaines voies de bus. Il s’agit pour Luc Barthassat de «  fluidifier le trafic »  et « d’éviter aux deux roues de zigzaguer entre les véhicules pour améliorer la sécurité ».

Fluidifier le trafic ? 

Les deux-roues motorisés n’utilisent-ils déjà pas largement les voies de bus ? Mais il est vrai que jusqu’à maintenant ils ne pouvaient pas passer aux feux de signalisation pour les transports publics. Voilà qui sera dorénavant le cas, de quoi encourager les motards à voter OUI le 5 juin à la priorité aux transports publics !

Eviter de zigzaguer entre les véhicules pour améliorer la sécurité ?

Au lieu de s’attaquer au problème, on botte en touche en le déplaçant ailleurs. C’est comme si pour lutter contre les cyclistes qui ne respectent pas les piétions sur les trottoirs, on les enlevait !

Cette mesure n’est que de la poudre aux yeux. Elle ne résoudra pas les problèmes de circulation, ralentira les transports publics et ne fera pas avancer d’un pouce la mobilité douce : à ce propos à quand un vrai plan de l’Etat pour favoriser les déplacements à vélo ?

Mais il est vrai que cette proposition ne coûte pas un centime et brosse dans le sens du poil l’électorat du Conseiller d’Etat qui en grand amateur de deux-roues motorisés pourra également en profiter.

Elle est pas belle la vie ?

Commentaires

Pas d'accord. Certes, cette mesure ne rendra pas la fluidité du trafic à Genève, mais c'est une décision sensée car les motards et autres deux roues ne gênent nullement la vitesse commerciale des TPG en revanche ils ralentissent les autres véhicules, notamment au démarrage des feux.
Votre commentaire m'apparait comme la caricature de l'antagonisme qu'il faudrait justement combattre pour mettre fin à la guerre des transports afin que tout le monde y trouve son compte.
Au contraire, en fustigeant la moindre mesurette, vous pénalisez ceux-là même que vous défendez, les vélos, qui doivent respirer les gaz des véhicules paralysés.

Écrit par : Pierre Jenni | 11/04/2016

Les commentaires sont fermés.