05/08/2016

Augmenter les signatures pour les initiatives et les référendums?

C’est dorénavant (presque) un jeu d’enfant de signer une initiative ou un référendum : il suffit de se rendre sur le site wecollect.ch et en quelques clics le tour est joué ! Faut-il  dès lors augmenter le nombre de signatures pour déposer une initiative ou un référendum, comme le propose le PBD qui vient de déposer une initiative parlementaire dans ce sens ?

Même si ce n’est pas l’argument principal du PBD, qui met plutôt en avant le fait qu’en 1891, date de la création de l’initiative, le nombre de signatures requis représentait 8% du corps électoral alors qu’aujourd’hui il en faut moins de 2%, il faut également prendre en compte le fait que  à cause de ou grâce à, tout dépend du point de vue, internet il est désormais plus facile de récolter des signatures.

Il suffit de se rendre sur le site de wecollect.ch, qui met en ligne les initiatives ou référendums plutôt soutenus par la gauche,  pour s’en rendre compte. Une adresse email, ses coordonnées et quelques secondes plus tard un formulaire pdf prérempli  arrive dans votre boîte électronique. Ne reste alors plus qu’à imprimer le formulaire, écrire ses nom et prénom et de signer (obligation légale) et le mettre à la boîte aux lettres sans l’affranchir.

C’est facile et apparemment ça marche : l’initiative en faveur d’un congé paternité affiche déjà 23 529 signatures potentielles (environ 60% des formulaires sont renvoyés), de quoi donner de l’eau au moulin de ceux qui veulent augmenter le nombre de signatures.

On n’a donc pas fini de compter les points entre ceux qui estimeront qu’il est aujourd’hui trop facile de déposer une initiative ou un référendum et ceux qui argumenteront qu’en augmentant le nombre de signatures on empêchera des débats intéressants qui peuvent faire avancer les idées à plus long terme, comme ce fut le cas très récemment avec le revenu de base inconditionnel.

 

Les commentaires sont fermés.