25/09/2016

À quand un vrai dimanche sans ma voiture?

image.jpegQuel bonheur de voir les quais et le Pont du Mont-Blanc envahis par les piétons et les cyclistes en ce premier dimanche automnal...estival! Quelle bonne surprise de voir le trait d'union principal des deux rives transformé pendant quelques heures en lieu de pique-nique géant où règnent la bonne humeur et la convivialité.

Une indéniable réussite pour les autorités qui ont "osé" fermer cet axe stratégique à la circulation pendant quelques heures pour faire la promotion de la mobilité douce. Sauf qu'il aurait fallu oser aller encore plus loin en élargissant à tout le canton l'interdiction de circuler en voiture, mis à part évidemment pour les services de sécurité et celles et ceux qui y travaillent.

Utopique?

Pas tant que ça, puisque je me souviens encore alors que j'avais 9 ans en 1973 que suite au choc pétrolier, il y avait eu 3 dimanches sans voiture et que cela n'avait pas empêché la Terre de tourner. Cela aurait le grand avantage d'éviter à tous les automobilistes qui se sont retrouvés dans les bouchons en ce 25 septembre pour avoir soit ignoré que ce dimanche était sans ma voiture (il y a sûrement un effort d'information à faire à l'avenir) soit de ne pas avoir imaginé qu'ils pouvaient se passer de leur voiture un seul jour, de perdre leur temps!

Avec un vrai dimanche sans ma voiture, et même plusieurs!, et des transports publics gratuits, on irait au-delà d'un coup comme les affectionne le Conseiller d'Etat en charge des transports. Le même qui peine à mettre en place les mesures pour la mobilité douce comme en atteste le retard pris pour le réseau cyclable.

Mais soyons positifs et voyons en ce dimanche sans ma voiture partiel, le début d'autres initiatives qui feront prendre conscience à de plus en plus de monde qu'il est possible de renoncer quelques jours par année à sa voiture sans pour autant passer un mauvais dimanche!

 

Commentaires

Le "trait d'union" sans voiture existe tous les jours sur le pont des Bergues, que j'aime ainsi.

Par contre c'est le grand bordel ailleurs, klaxons compris (on sait bien que les nombreux hatitants de ce village mondial ne viennent pas de Scandinavie). Vous êtes content de ça, aussi ?

Écrit par : JDJ | 25/09/2016

Eh bien, Cela s'est fait en sol vaudois. Depuis 2012 et tous les 2 ans, 8 communes de l'ouest lausannois ferment leurs rues aux voitures pour faire la fete à la mobilité douce. 23 km de voies libres avec des haltes festives dans chaque commune. Quel bonheur!!! C'etait aujourd'hui, et c'etait cap sur l'ouest.....

Écrit par : HetH | 25/09/2016

L'Histoire a un sens objectif, celui imaginé et désiré par M. Bonny (et qq autres). L'avenir, c'est sans voiture, ou plutôt sans mobililé individuelle motorisée. M. Bonny (et qq autres) le pensent, alors cela doit être imposé à tout le monde; ce n'est pas bien compliqué. Surtout, les gens vont laisser faire, les bras ballants, les prophètes de la société lumineuse de demain, attendant passivement que M. Bonny impose sa vision, qui pour minoritaire qu'elle soit, représente tout simplement le Bien, la Responsabilité et la Raison. Le pire c'est que M. Bonny a raison d'insister, car avec une telle passivité de la société (cf la gabegie de hier, endurée sans broncher), on peut parier que cela va effectivement fonctionner. Bientôt pique-nique 24h/24 sur l'asphalte du pont du Mt Blanc, plutôt que dans un espace vert. Notre avenir est radieux, l'homme sera délivré de son envie de mobilité motorisée, pêché parmi les pêchés.

Écrit par : Ioan | 26/09/2016

Je vous invite à jeter un coup d'oeil ver Paris: 10 raisons de ne surtout pas piétonniser les Berges Rive droite
http://www.paris.fr/actualites/10-raisons-pour-lesquelles-il-ne-faut-surtout-pas-pietonniser-les-berges-rive-droite-3982

On pourrait parfaitement les appliquer sur Genève, non?

Écrit par : Sigrid Melanchthon | 27/09/2016

@M. Bonny.

Mon commentaire est certes un peu second degré. La réalité, observée avec objectivité et sur un certain nombre d'années, c'est que la mobilité privée motorisée est la cible permanente des autorités, qui au lieu de maintenir une voirie adaptée à la demande, réduisent volontairement cette dernière d'année en année. La liste des axes dont on a volontairement réduit la capacité est longue; j'invite d'ailleurs à consulter ce document officiel[1], édifiant quant aux bénéficiaires quasiment uniques des mesures citées).

Le dimanche sans voiture n'est certes pas une mauvaise idée en soi (mm si je doute du plaisir authentique à pique-niquer à même l'asphalte), mais contribue à 1. une gabegie incroyable en ville ledit dimanche pour ceux qui comme moi y résident (rue des Eaux-Vives en embouteillage permanent), et 2. à renforcer l'idée qu'à long terme, la mobilité privée motorisée, en ville du moins, est/sera ringarde, ou vouée à disparaître. Cette perspective est d'autant plus déplaisante qu'elle résonne positivement dans l'esprit de beaucoup de gens, avec peu de respect pour ceux qui pensent autrement.

Ce que je conteste, c'est le fait d'imposer à autrui son propre mode de fonctionnement. En tant qu'automobiliste(en réalité rarement)/motard/cycliste/trottinettiste et j'en passe, je ne me pense pas le droit d'imposer à autrui mes choix, que ce soit un dimanche ou un mardi. Je constate que bcp de personnes n'hésitent pas à imposer leur propre vision des choses, durant un dimanche, ou toute l'année. Le dimanche sans voitures a autant de sens qu'un dimanche sans bus, sans train ou sans avions, ou une journée campagne sans voitures (ce qui dérangerait bien le citadin, mais ne serait que réciprocité). Moins de voitures, certes, je l'appelle aussi de mes voeux, mais pas par l'entrave, et en absence de solutions pour contourner l'hypercentre. Fermer le pont est un acte symbolique et militant, ce dont les autorités devraient se garder, étant donné qu'elles représentent toute la population, et pas une minorité. Etant donné qu'elles ont une mission de gestion, et non pas d'éducation ou de tutelle de la population.


[1] http://ge.ch/transports/media/mobilite/files/fichiers/documents/catalogue_mesures_ponctuelles_dgt_2015.pdf ...où il est explicitement démontré que rien n'est fait pour alléger les embouteillages, étant donnée que la quasi-totalité des mesures entravent la mobilité privée motorisée.

Écrit par : Ioan | 28/09/2016

@ Ioan: Où avez-vous lu dans mon blog que je souhaitais la suppression de la voiture? J'en ai d'ailleurs une que j'utilise avec parcimonie pour de longues distances. J'appelle simplement de mes voeux un dimanche, et pourquoi pas plusieurs, sans ma voiture à une zone plus étendue que celle de dimanche passé, comme cela se fait à Lausanne.

@ Sigrid Melanchthon: excellent, merci pour ce lien!

Écrit par : didier bonny | 27/09/2016

Il serait intéressant que M. Bonny aille voir à Verbois la quantité de déchets que les pic-niqueurs ont balancés dans la flotte, que ce soit dans la lac ou dans le Rhône. Les tonnes de bouteilles, canettes, papiers gras ou restes de repas sont monstrueux et surtout pas écologiques ! Cela est pareil tous les dimanches soirs d'été dans les parcs genevois ainsi que dans les cultures maraîchères. Je ne parle même pas des agressions entre bouffeurs alcoolisés ou camés. Même les gardes-faunes sont agressés par les amateurs de grillades !!

Écrit par : Justine Tittgoutt | 29/09/2016

Les commentaires sont fermés.