02/11/2016

Mariage pour tous: sondage grandeur nature le 27 novembre

FullSizeRender.jpgDéfinir le mariage comme l’union d’un homme et d’une femme exclusivement et l’ancrer dans la Constitution cantonale, c’est la proposition sur laquelle les Zurichoises et Zurichois devront voter le 27 novembre.

Il s’agit donc pour le canton le plus peuplé de notre pays de se prononcer une deuxième fois sur ce sujet en 2016, puisqu’on se rappelle qu’en février l’initiative du PDC, sous couvert d’égalité fiscale entre couples mariés et concubins, introduisait également cette définition du mariage discriminatoire dans la Constitution fédérale. Mal lui en a pris d’ailleurs, puisque c’est à cause de celle-ci que le texte a été rejeté à une faible majorité en grande partie grâce au canton de…Zürich qui est celui qui a refusé cette initiative le plus nettement !

Autant dire que la proposition de l’UDF, parti de la droite ultraconservatrice qui avait également lancé le référendum contre la nouvelle loi sur l’adoption qui a connu un échec retentissant, n’a aucune chance d’aboutir. Elle est combattue par les partis de gauche, mais également par le centre droit, y compris le PDC, et par de nombreuses associations qui défendent l’égalité des droits pour toutes et tous, dont plusieurs sont membres de Pro Aequalitate (1). Le comité a repris le slogan de la campagne contre l’initiative du PDC « Gemeinsam weiter » (traduit en français par « Avançons ensemble ») en y ajoutant « Zürich ».

La seule inconnue réside par conséquent dans le score que cette initiative réunira contre elle, ce qui donnera une bonne indication sur le pourcentage de la population zurichoise prête à soutenir le mariage pour toutes et tous quand il faudra voter sur cette question (2018 ?). Un sondage grandeur nature en quelque sorte que les partisans de l’égalité des droits pour toutes et tous suivront avec grand intérêt bien au-delà des frontières zurichoises.

 

(1) L’association Pro Aequalitate s’engage pour l’égalité des droits des lesbiennes, des gays, des personnes bisexuelles, transgenres et intersexes (LGBTI) dans le cadre de référendums et d’initiatives populaires. Une vingtaine d’associations en sont membres.

 

Les commentaires sont fermés.