15/12/2016

Une annonce de référendum bienvenue

L’indexation de la franchise minimale devient de plus en plus une réalité suite au vote la semaine passée au Conseil national d’une motion allant dans ce sens. Certes, le Conseil fédéral doit encore traduire cette intention par une loi, mais le train est en marche. Il est urgent d’essayer de le freiner si on ne veut pas que la franchise de base soit régulièrement augmentée pour être bien sûr qu'on paiera une assurance obligatoire pour ne surtout pas l'utiliser!

Avec les augmentations constantes des primes et cette volonté du parlement d’augmenter la franchise minimale qui en rajoutera une couche pour les assurés, il y a un réel danger que des personnes ne se fassent plus soigner. Elles ne pourront en effet tout simplement pas prendre encore en charge la franchise et la participation aux coûts. C’est ouvrir encore un peu plus la porte à la médecine à deux vitesses, à la médecine de « classes ».

Le PDC genevois l’a bien compris et a d’ores et déjà annoncé qu’il lancerait un référendum contre cette loi si elle était adoptée par le Parlement. Excellente initiative pour faire pression sur les Conseillers nationaux du PDC, y compris le Genevois Guillaume Barazzone qui a soutenu la motion d’un…PDC, pour qu’ils révisent leur jugement sur cette proposition qui ne fera que de reporter encore un peu plus les coûts de la santé sur les patients qui en assument déjà une large partie.

Et si la majorité du parlement ne changeait pas d’avis, c’est avec plaisir que je me joindrais à mon ancien parti pour récolter les signatures !

Commentaires

Je trouve votre point de vue assez ... paradoxal.
Oui, augmenter la franchise risque d'interdire l'accès de certains à certains soins.
Mais pour qui ? Quels soins ? Comment ?
Pour en être sûr, il faudrait s'assurer que cela ne va pas effectivement ralentir la hausse des primes de l'assurance-maladie.
Bref, il s'agit d'une question comptable.
Or, le citoyen n'a pas accès aux chiffres ( et si j'ai bien compris, le gouvernement non plus ).
Alors, donnons-nous en à coeur joie !
Dans un dossier aussi opaque, tous les acteurs politiques peuvent y aller de leur antienne !
Qui pourrait les contredire?

Écrit par : Picsou Si | 15/12/2016

Les commentaires sont fermés.