05/02/2017

François Bayrou: l'homme providentiel?

P1010008.JPGUn François (Fillon) en cacherait-il, bien malgré lui, un autre (Bayrou) pour remplacer l’actuel (Hollande) ? Cette question devient de plus en plus légitime au moment où le candidat des Républicains tente d’éviter le naufrage après les révélations sur les emplois supposés fictifs de son épouse et de ses enfants.

Ce n’est en tout cas pas François Bayrou qui va lui lancer une bouée, puisqu’il a écrit dimanche sur twitter que « les Français pensent – et je partage cet avis – que François Fillon n’a pas d’autre solution que de se retirer. »

Le maire de Pau, qui avait soutenu Alain Juppé lors de la primaire, a également déclaré dans un autre tweet que « si Alain Juppé était désigné, je le soutiendrais. » Rappelons que ce dernier a exclu d’être candidat si François Fillon abandonnait la partie. Ce qui ouvrirait alors grande la porte à une nouvelle candidature à la plus haute fonction de l’Etat du président du MoDem ?

Tout est possible, ce d’autant plus que François Bayrou a refusé jusqu’ici la main tendue par Emmanuel Macron, qui chasse sur les mêmes terres centristes que lui, et qu’il a publié à la fin du mois de janvier un livre, « Résolution française », dans lequel il délivre un message optimiste sur l’avenir de la France. Si le président du MoDem reste pour l’instant encore flou sur ses intentions présidentielles, il devrait lever les doutes à la mi-février, il ne serait donc pas vraiment surprenant qu’il décide finalement de se lancer une quatrième fois dans la bataille.

P1010005.JPGIl pourra alors sans doute reprendre ce qu’il avait déclaré en 2007, lors d’un meeting à Annecy auquel j’avais assisté avec 6000 autres personnes dans une ambiance incroyable (photos), à savoir que les gouvernements successifs ont opposé la moitié des Français contre l’autre avec comme résultat le chômage, l’exclusion, la dette de l’Etat, les violences, les fins de mois difficile. Pour lui, la France mérite un autre destin. Pour y parvenir, il faut rassembler le pays et faire reculer, pas à pas, avec acharnement, les échecs et le déclin.

A suivre…

 

 

Les commentaires sont fermés.