25/02/2017

César 2017: un palmarès globalement décevant

IMG_8111.PNGQuelle déception! "Elle" désigné meilleur film français de l'année! Comment l'académie des César a-t-elle pu consacrer un film aussi tordu? C’est en effet le mot qui résume le mieux le film de Paul Verhoeven (Basic Instict, Showgirls) avec en vedette Isabelle Huppert dont on ne compte plus les rôles qui s’accompagnent également de ce qualificatif.

« Elle » oscille entre le thriller et la comédie tragi-comique vitriolée, un registre dans lequel Isabelle Huppert excelle une fois de plus et qui lui a valu, sans surprise, le César de la meilleure actrice. « Elle » est un film dont la perversité atteint des sommets et qui met mal à l’aise. Les scènes de viol, faut en supporter plusieurs au cours du film, qui évoluent en acte sexuel consenti par cette femme de pouvoir qui aiment se faire dominer, bonjour le cliché, sont extrêmement violentes. Baignant dans une atmosphère glauque, « Elle » tire en longueur et laisse sur sa faim.

Vraiment difficile de comprendre l’enthousiasme quasi unanime de la presse pour ce film malsain à sa sortie qui a malheureusement déteint sur les votants dont on peut se demander combien l'ont vu.

On peut d'ailleurs se poser la même question pour "Juste la fin du monde", le moins bon film de Xavier Dolan à ce jour, pourtant récompensé par trois César, dont ceux de meilleur réalisateur et meilleur acteur.

IMG_8110.PNGHeureusement que l'attribution de deux César à "Ma vie de Courgette" et celui, largement mérité, de meilleur acteur dans un second rôle à James Thiérrée dans "Chocolat" permet d'atténuer l'impression globale de déception qui domine de ce palmarès 2017.

Quant à la cérémonie en elle-même, elle a été animée avec plus de finesse que d'habitude et aura, comme de coutume, alterné le bon et le moins bon avec comme point d'orgue un hommage très émouvant à Jean-Paul Belmondo.

Les commentaires sont fermés.