28/03/2017

Majorité? Quelle majorité?

Décidément, les promesses électorales de Donald Trump ont bien de la peine à se concrétiser. Après le décret sur l'immigration renvoyé à son expéditeur par la justice, voilà que l'abrogation de l'Obamacare a bu la tasse devant la Chambre des représentants des Etats-Unis où les Républicains sont pourtant majoritaires.

Déchirés entre son aile ultraconservatrice, qui en voulait plus, et son aile plus modérée, pour qui c'était déjà trop, les Républicains ont échoué à faire corps devant "leur" président avec comme conséquence pour le premier citoyen des USA de devoir retirer sa réforme de la santé, projet pourtant phare de sa campagne électorale. Et il semblerait que ses ambitions pour réformer le code fiscal prennent le même chemin.

Evidemment, il est un peu tôt pour dire (se réjouir) que la présidence de Donald Trump sera un fiasco, mais force est de constater qu'il y a une énorme différence entre faire des promesses, qui n'engagent que celles et ceux qui y croient, et les appliquer.

Et cela même avec la double majorité, qui n'en est pas vraiment une, à la Chambre des représentants et au Sénat, car entre un Républicain ultraconservateur, plus à droite qu'un UDC, et un modéré, un PDC de centre-droit, il y a un monde que le fantasque Donald Trump aura bien du mal à réunir, surtout avec les élections à mi-mandat, chacune et chacun pensant avant tout à sa réélection plutôt qu'au bilan de la présidence.

Gouverner, n'est pas déclamer (twitter). Gouverner n'est pas flatter le peuple dans le sens du poil. Gouverner n'est pas faire des promesses qui ne pourront être tenues. Gouverner, c'est un équilibre à trouver.

Et l'équilibre se trouve au centre. Imparable. Les Françaises et Français devraient s'en rappeler quand ils choisiront leur président...

 

 

Les commentaires sont fermés.