09/04/2017

Ça me donne le tournis

Je n'arrive pas à m'y habituer. J'ai pourtant essayé de ne pas faire celui qui résiste au changement. J'ai attendu avant d'écrire ce billet en me disant que ça passerait, comme beaucoup d'autres choses. Et bien non, rien à faire.

La nouvelle présentation graphique de la Tribune de Genève me donne le tournis. Mon regard ne sait plus où se poser (sauf sur la revue des blogs qui a pratiquement disparue, victime d'une pagination qui suit logiquement la baisse du nombre de journalistes) en raison de la multiplication des petits articles qui sont noyés parmi des plus grands, eux-mêmes adossés à de la pub tape à l'œil, qui donne envie de fuir, sans parler des différentes tailles de police et de l'utilisation abusive de la couleur, comme dans l'exemple ci-dessous:IMG_8397.PNGJe sais bien que nous sommes dans la génération du zapping, que la lecture est de plus en plus rapide. Mais si le journal prend la même forme que ce que l'on trouve en grande partie sur internet gratuitement, pourquoi continuer de s'abonner? Une question qui mérite d'être posée quand bien même je suis bien conscient qu'il est bien difficile de plaire à tout le monde dans un contexte où règne la surmédiatisation.

Les commentaires sont fermés.