20/08/2017

Du grand au petit écran: "Eastern boys"

IMG_9969.PNGAlors que la sortie mercredi prochain de "120 battements par minute", Grand Prix du dernier Festival de Cannes, est très attendue, le film précédent de Robin Campillo, "Eastern boys", n'a même pas été distribué en Suisse.

Il faut dire que "Eastern boys" n’a pas rencontré son public à sa sortie en France en avril 2014, malgré d'excellentes critiques. Il a été toutefois projeté deux fois à Genève dans le cadre du festival « Everybody’s perfect » en octobre 2014 où il a obtenu de façon méritée le prix du jury. Il a aussi été nommé 3 fois pour les César 2015 dans les catégories "meilleur film", "meilleur réalisateur" et "meilleur jeune espoir masculin".

Sa diffusion en première partie de soirée sur Arte mercredi prochain, et c'est à souligner car il y a une ou deux scènes qui pourraient choquer la sensibilité de certains spectateurs comme le dirait la RTS, est donc un petit événement télévisuel.  

Le film commence par un épisode de drague, filmé d'une manière époustouflante, dans la gare du Nord de Paris entre un quinquagénaire et un jeune homme venu de l'Est avec sa bande. Il lui propose de venir chez lui le lendemain ouvrant ainsi le piège dans lequel il va tomber et qui va bouleverser sa vie.

"Eastern boys" vous entraîne là où vous ne vous y attendez pas. C'est magnifiquement filmé, très bien joué, la musique est excellente et le scénario tient en haleine le spectateur du début à la fin grâce à de nombreux rebondissements et beaucoup d’humanité. A ne pas manquer.

Arte, mercredi 23 août, 20h55

Les commentaires sont fermés.