23/09/2017

Pagani et Barthassat rappelés à l'ordre

IMG_0236.PNGIl est rassurant de constater que la séparation des pouvoirs fonctionne dans notre République. Coup sur coup deux magistrats se sont fait remonter les bretelles par la justice.

Rémy Pagani, tout d'abord. À force de jouer avec le feu, le Conseiller administratif d'Ensemble à Gauche s'est brûlé les doigts. Il a emporté avec lui dans le brasier toutes celles et ceux qui se sont battu pour récolter les signatures pour les quatre référendums et qui ont ensuite fait campagne pour convaincre de voter 4 X NON. Un beau gâchis.

Luc Barthassat ensuite. Le Conseiller d'Etat chargé de la mobilité ne voit quant à lui aucun problème à mettre sa vison très personnelle du pragmatisme au-dessus de la loi. Le procureur général Olivier Jornot, garant que la loi soit appliquée, ne l'a heureusement pas entendu de cette oreille et a rappelé au magistrat que son initiative pour que le parcage des deux roues motorisés soit toléré sur les trottoirs était...intolérable. Il a ainsi rejoint l'opinion de l'ATE qui a lancé la semaine dernière une pétition pour que le Conseiller d'Etat fasse marche arrière.

Nul n'est au-dessus de la loi, comme ces deux rappels à l'ordre bienvenus le prouvent.

 

 

Commentaires

Les guignols de l'in'faux!

Écrit par : dominique degoumois | 23/09/2017

Nul n'est au dessus des lois??? En êtes vous sûr????? Moi pas, lorsque de vois les mafieux dans tout le pays "travailler totalement librement" je me dis qu'il y a 2 lois, l'une pour les simples citoyens et une autre pour les mafieux, une loi soumise, aveugle et sourde!

Écrit par : dominique degoumois | 23/09/2017

Les commentaires sont fermés.