14/01/2018

Baisse des impôts: un jeu dangereux

Dans trois mois, la composition du nouveau Grand Conseil sera connue. Il est donc temps pour les partis de séduire leur électorat. Certains n’hésitent pas à sortir la grosse artillerie, comme les projets de loi du PLR sur des baisses d’impôts l’ont montré cette semaine. Et peu importe finalement que ces propositions ne soient pas chiffrées (augmentation significative de la déduction des frais de garde et doublement du montant maximum déductible pour le troisième pilier) ou carrément suicidaires pour les finances publiques en diminuant de 5% l’impôt direct sur les personnes physique, ce qui représenterait une perte de 125 millions dans les caisses cantonales.


Il s’agit en effet avant tout de brosser les électrices et électeurs dans le sens du poil et tant pis pour la démagogie, car faire miroiter une baisse d’impôt alors que la réforme sur l’imposition des entreprises se profile en est la parfaite illustration!

Les mêmes qui hurlent sur la dette du canton et qui ne votent pas le budget, parce qu’il est déficitaire, voudraient priver les finances cantonales de rentrées fiscales et ainsi aggraver la situation pour ensuite réclamer des coupes dans le ménage de l’Etat.

Alors bien sûr, ils vous assurent que tel n’est pas leur but et que les 125 millions et des poussières profiteront directement à l’économie puisqu’ils seront réinvestis par les ménages soulagés par cette baisse d’impôt. Refrain connu qui a pourtant mené Lucerne à la ruine suite à sa baisse drastique du taux d’imposition sur les entreprises qui est un vrai fiasco. Voilà qui n’est guère rassurant quand on sait que PF17 (nouvelle appellation de RIE III) prévoit 367 millions de pertes fiscales par an!

Et il faudrait encore en ajouter plus de 125 millions?! Pas nécessaire d’être un fin connaisseur de la politique genevoise pour savoir que ce demi-milliard annuel qui manquera dans les caisses de l’Etat aura pour conséquence une baisse drastique des charges, si ce sont les mêmes qui ont la majorité après le 15 avril. Coupes qui se feront avant tout au détriment des plus fragiles, comme les exemples de Lucerne ou celui avorté de Genève l’ont montré en s’attaquant au montant des subsides pour l’assurance maladie.

Faire miroiter des baisses d’impôts est évidemment séduisant sur un plan électoral, mais c’est un jeu dangereux dans le contexte actuel genevois. Gare au retour de balancier!  

 

01:03 Publié dans Grand Conseil 2018 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Comme d'habitude, on voit se profiler des candidats de la "droite".

Comme ils ne savent pas quoi dire pour se faire élire, ils disent : "Je vais tenir un "discours ultralibéral".

Le problème, c'est que quand ils seront élus, ils ne sauront toujours pas quoi dire.

Et se laisseront dicter ce qu'ils doivent penser par leurs maîtres. Peuple d'esclaves.

Et le vrai problème, c'est surtout que plus personne ne va voter.

Ah, diable, mais pourquoi donc ????

En effet, on se perd en conjectures.

Écrit par : fsrcbf | 15/01/2018

Répondre à ce commentaire

Bonjour,

Les baisses d'impôts massives ne profitent qu'aux plus riches.

La classe moyenne est assommé entre les loyers lamal et impôt
Et ne profiterons que très peu de ce qui est proposé car ne s'appliquerait qu'a la part cantonale et si cela se trouve même pas aux centimes additionnels .

Faites le calcul pour votre propre cas vous verrez

Par contre attention au retour de batton

Mais je suis encore plus opposé aux baisses de pf17 aux entreprises

On nous parle toujours que la croissance économique compensera je rêve quand on voit l'évolution de la dette du canton et les budgets tout le tant déficitaires.

Une baisse fiscale pour les entreprises ne peut être comprise et acceptée par la population que si il y a des compensations de la part des entreprises.

ex: engagement a engager en premier local, évolution des salaires selon le cout de genève

Puis par la suite on nous sortira une diminution d'autres déductions possible dans quelques années pour compenser ces baisses

Écrit par : bruno | 16/01/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.