« Call me by your name» : un fort sentiment de bonheur

Imprimer

IMG_1851.jpgEté 1983, Lombardie. Elio, 17 ans, passe ses vacances dans une magnifique villa en compagnie de ses parents dont il est proche. Son père est un éminent professeur spécialiste de la culture gréco-romaine et sa mère traductrice. Il a grandi dans un milieu ouvert aux autres et a reçu une excellente éducation. Au cours de cet été, il va s’éveiller au désir de l’autre. Ce sera tout d’abord avec son amie Marzia, puis de manière de plus en plus irrésistible avec le séduisant Oliver, étudiant américain venu travailler auprès de son père.

A partir de cette histoire simple adaptée du roman éponyme d’André Aciman paru en 2007, James Ivory, connu en tant que réalisateur de « Maurice », « Chambre avec vue » ou encore de « Retour à Howards End », a tiré un scénario, récompensé par un Oscar dimanche dernier, d’une très grande finesse et sensibilité.

Magnifiquement mis en scène par Luca Guadagnino, « Call me by your name » se déguste comme une friandise. C’était d’ailleurs le but du réalisateur qui a déclaré que son film « ne devait pas être perçu comme une œuvre hyper-intellectualisée, mais comme une histoire d’amour attendrissante et exaltante. C’est une boîte de chocolats dans laquelle on pioche avec gourmandise. »

Une belle métaphore pour illustrer un film lumineux, dans tous les sens du terme. La bande originale de « Call me by your name » est également un délice pour les oreilles. Quant à l’interprétation, elle est irréprochable, avec une mention toute particulière pour le jeune Timothée Chalamet d’une justesse incroyable jusqu’au dernier plan d’une folle intensité émotionnelle.

Mais cette scène finale n’est, et de loin, pas la seule à bouleverser. On pense en premier lieu à celle entre Elio et son père, qui vaut pratiquement à elle toute seule la peine d’aller voir le film, mais également à toutes ces scènes d’où se dégage un fort sentiment de bonheur en toute simplicité et, parfois, dans une certaine lenteur inhérente à l’ambiance du film. En résumé, « Call me by your name » est beau, bouleversant, délicat émouvant, érotique, fin, humain, intense, juste, lumineux, romantique, sensible, sensuel, solaire, subtile et plus encore. Une réussite. (5 étoiles)

5 étoiles : à voir absolument, 4 étoiles : chaudement recommandé, 3 étoiles : ça vaut la peine, 2 étoiles : pas indispensable, 1 étoile : il y a mieux à faire

Lien permanent Catégories : Cinéma 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.