28/04/2018

Du grand au petit écran: "Ant-Man", "Dalton Trumbo" et "Carol"

0B980D94-D8D9-4B22-9AC3-E27AD300FA50.jpegDoté de pouvoirs qui lui permettent de se faire aussi petit qu'une fourmi, mais avec une force inversement proportionnelle à sa taille, « Ant-Man » va devoir affronter le méchant de service, lui aussi en possession de cette technologie, pour l'empêcher de la vendre à des fins guerrières. Rien de bien neuf par rapport au film de ce genre sur le fond, mais on n'en dira pas autant sur le forme.

En effet, l'humour est omniprésent et on rit franchement à plusieurs reprises. Les clins d'œil aux Avengers, la bande de copains déjantée de Scott ou encore les effets comiques dus au contraste "grand-petit" sont très drôles. Les effets spéciaux sont formidables. Ils sont au service du film et non le contraire, ce qui n'est pas toujours le cas dans ce genre de production. Au final, un divertissement de bonne facture avec, en plus, un excellent casting et une fin qui laisse augurer d'une suite, ce qui sera bel et bien le cas avec une sortie prévue pour cet été.

3 étoiles. «Ant-Man ». Dimanche 29 avril, TF1, 21h.

7FE55009-152E-40A5-B1B5-41A5AF622D95.jpegDalton Trumbo est un scénariste réputé et très bien payé à Hollywood jusqu’au moment où il est rattrapé par ses sympathies pour le parti communiste dont il est devenu membre en 1943. En pleine guerre froide, et alors que la chasse aux sorcières fait rage contre ceux qui prétendument s’adonnent à des activités antiaméricaines, il va le payer très cher en étant mis, avec d’autres artistes, sur la Liste Noire et ainsi être privé de travail.

Le film, qui se base largement sur la biographie de Dalton Trumbo (1905 -1976), reconstitue de manière remarquable cette période trouble et inquiétante de l’Histoire américaine des années 50 et est porté par un brillant casting. On mettra tout spécialement en avant Hellen Mirren détestable à souhait, Diane Lane en épouse dévouée, John Goodman en producteur sans foi ni loi, et bien évidemment Bryan Cranston, le héros de la série « Breaking Bad », dont la performance est bluffante.

Si l’on peut regretter la facture un brin trop académique du film, ce qui a toutefois l’avantage de ne pas perdre le spectateur en route dans un récit d’une grande densité, il n’en demeure pas moins que « Dalton Trumbo » est une histoire dans l’Histoire passionnante du début à la fin et par conséquent un très bon film.

4 étoiles. "Dalton Trumbo". Lundi 30 avril, RTS UN, 20h40.

A20E12C3-456E-4FEC-B850-B527000A5D0D.jpegCarol Aird s’ennuie à mourir dans un mariage bourgeois sans amour. Sa petite fille est son seule rayon de lumière jusqu’au jour où elle fait la connaissance d’une jeune vendeuse (excellente Rooney Mara) qui rêve d’une vie plus trépidante. « Carol » raconte la relation de plus en plus étroite entre ces deux femmes dans le New-York des années 50.

« Carol » est un délice pour les yeux et les oreilles. La photographie, les décors, les costumes sont superbes. La musique accompagne à merveille ce film très esthétique dans lequel jouent avec brio deux magnifiques actrices. Si la forme est donc très réussie, le fond n’est pas tout à fait à la hauteur. Film avant tout d’ambiance, « Carol » n’évite pas certaines longueurs. Ce n’est toutefois pas trop grave, car elles laissent le temps d’admirer la sublissime Cate Blanchett au sommet de sa beauté et de son art. Rien que pour elle, il vaut la peine de voir le film !

3 étoiles. "Carol". Jeudi 3 mai, RTS UN, 23h45.

 

08:29 Publié dans Télévision | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.