Pas de citoyen.ne.s de deuxième catégorie!

Imprimer

IMG_7071.PNGDiscours que j'ai prononcé en tant que co-président de la Fédération romande des associations LGBT à l'arrivée de la Marche des Fiertés au parc des Bastions le 6 juillet dans le cadre de la Geneva Pride 2019. Cette manifestation a connu un énorme succès avec, notamment, 35 000 personnes qui ont défilé, un record. Bravo à toutes celles et ceux qui ont œuvré pour que cet événement, qui n'était pas revenu à Genève depuis 2011, soit une réussite.

C’est un grand honneur, au nom de la Fédération romande des associations LGBT dont j’assure la co-présidence avec Maya Burkhalter, de prendre la parole pour clore les discours dans le cadre de cette Pride romande 2019.

L’année dernière, les associations romandes LGBT ont décidé de se fédérer afin que leur voix ait plus de poids, notamment, sur le plan politique. L’union fait la force, c’est bien connu. Je voudrais profiter de cette prise de parole pour remercier toutes les associations qui font, jour après jour, et souvent avec des moyens financiers fort limités, un formidable travail pour que les personnes LGBTIQ aient des lieux où elles peuvent, entre autres, se rencontrer, avoir des conseils, être soutenues, assister à des événements ou encore s’engager pour, qu’enfin, leurs droits soient les mêmes que pour tout le monde. Nous ne sommes pas des citoyens et des citoyennes de deuxième catégorie !

Permettez-moi de rendre tout particulièrement hommage aux associations membres de la Fédération romande en les citant par ordre alphabétique : Alpagai, Asile LGBT, Dialogai, EPICENE, Juragai, Les Klamydia’s, Le PAV, Lestime, Lilith, LWork, Sarigai, Togayther, Vogay, Think Out et 360. Je n’oublie pas toutes les autres, à commencer par les faitières nationales qui sont membres consultatifs de la Fédération.

Toutes et tous ensemble, avec le soutien indispensable de nos allié.e.s, nous allons devoir nous mobiliser prochainement pour que le 9 février 2020 soit un jour à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire des droits LGB : gagner le plus largement possible la votation sur la révision de la norme pénale antiraciste qui inclue dorénavant l’orientation sexuelle, mais, hélas, pas l’identité de genre. Elle a été attaquée par référendum par un petit parti réactionnaire qui a utilisé des méthodes malhonnêtes pour arriver à ses fins.

Montrons aux référendaires que la Suisse d’aujourd’hui est prête à faire, à une large majorité, un nouveau pas en direction de l’égalité des droits pour toutes et tous. Merci d’avance pour votre soutien engagé, que vous pouvez apporter financièrement dès aujourd’hui en mettant de l’argent dans des urnes qui se trouvent sur plusieurs stands, et un seul mot d’ordre : « Mêmes devoirs, mêmes droits ! ».

Photo: Carlos Serra

Lien permanent Catégories : Air du temps 7 commentaires

Commentaires

  • C'est fou ce que votre discours ressemble à ceux que l'on entend lors des remises des Césars.

    Je suis bien content pour vous.

  • C'est quoi un citoyenhennehess ?

  • Lorsque l'Islam serait encore mieux implantée en Suisse, heureusement ce genre de spectacle dégradant sera interdit et puni comme il se doit.

  • Il n'y avait pas tous les sexes car il manquait les zoophiles et les curés !!

  • Je pense que bientôt les hétéros, qui sont jusqu'à preuve du contraire sont des gens normaux, devront organiser ce genre de manif grotesque pour se faire respecter !! Lamentable !!!

  • Bonjour, étant homosexuelle je trouves cela bien de revendiquer nos droits. Mais je trouve tellement désolant que certains s affiche dans le Sado ou autres. Cela fait plus du tord sur la société et nous fais surtout passé pour des animaux.

  • "Mais je trouve tellement désolant que certains s affiche dans le Sado ou autres." (Charts)

    Ah oui mééééé ... sans le Sado, ... serait-ce encore le VRAI reflet de la société ?

    }-)->

Les commentaires sont fermés.