Procédure de vote pour le Conseil national

Imprimer

E150C422-FB29-4816-9A2C-D8837EF4DD64.jpegLes bulletins de vote, pour renouveler le 20 octobre le Conseil national pour lequel je suis candidat, sont en train d’arriver dans les boîtes. Genève a le droit, compte tenu de sa population, à 12 sièges.

Mais comment ces 12 sièges sont-ils attribués ? La répartition se fait en deux temps. Tout d’abord, on attribue le nombre de sièges par liste proportionnellement aux nombres de suffrages que chacune d’entre elles a obtenus. Ensuite, ce sont les candidat.e.s de chaque liste qui ont le plus de voix qui occupent ces sièges.

Mode d’emploi pour voter en toute connaissance de cause ou presque, la liste ci-dessous décrivant les manières de voter les plus courantes, mais elle n’est pas exhaustive.

Concrètement…

1. Votre liste préférée est, au hasard :-), la 3, celle des Vert.e.s. Vous la glissez telle quelle dans votre enveloppe, elle rapporte 12 suffrages au parti (comme le nombre de sièges auquel Genève a le droit au Conseil national) et une voix à chaque candidat.e qui est sur la liste. C’est ce qu’on appelle le vote compact.

2. Vous souhaitez biffer quelques candidat.e.s sur votre liste préférée. Elle rapporte 12 suffrages au parti et une voix à chaque candidat.e qui n’est pas biffé.e.

3. Vous n’aimez pas biffer, mais vous voulez avantager un.e ou des candidat.e.s d’une même liste. Il est possible alors de prendre la liste officielle et d’écrire le ou les noms de ces candidat.e.s en mentionnant en haut du bulletin le nom et/ou le numéro de la liste.

Spécificité de cette élection, vous pouvez inscrire deux fois le nom d’un.e même candidat.e à condition de ne pas mettre plus de 12 noms, y compris ceux que vous doubleriez.

Ce vote rapporte également 12 suffrages au parti et une ou deux voix aux candidat.e.s inscrit.e.s sur le bulletin de vote.

4. Votre voisin.e se présente sur une autre liste que celle qui a votre préférence et vous aimeriez bien voter pour lui/elle. Vous pouvez l’ajouter une ou deux fois sur la liste à condition de ne pas mettre plus de 12 noms, y compris si vous l’ajoutez deux fois. A ce moment-là, la liste ne rapportera que 10 ou 11 suffrages au parti et 1 ou 2 suffrages seront donnés à la liste sur laquelle se présente votre voisin.e. Chaque candidat.e (non biffé.e bien évidemment, car vous pouvez à la fois ajouter et biffer des candidat.e.s) est crédité.e d’une ou deux voix.

5.Vous n’avez que faire d’une liste de parti, vous voulez faire votre propre Conseil national avec des candidat.e.s de plusieurs horizons. Vous prenez la liste officielle et vous écrivez jusqu’à un maximum de 12 noms, y compris ceux que vous doubleriez. Chaque candidat.e sur cette liste aura une ou deux voix et rapportera également un ou deux suffrages au parti dont il défend les couleurs.

6. Vous voulez voter pour une seule personne. Vous prenez la liste officielle, vous inscrivez son nom une ou deux fois et mettez le nom et/ou le numéro de la liste sur laquelle elle se présente. Si vous ne le faites pas, vous n’utiliserez alors qu’un ou deux de vos 12 suffrages. Cette personne aura certes une ou deux voix pour elle, mais elles ne lui seront d’aucune utilité si son parti n’a pas de siège pour qu’elle puisse s’asseoir dessus…           

Ce qu’il ne faut pas faire…

  • Remplir ou modifier un bulletin de vote autrement qu’à la main;
  • Ajouter des remarques ou des signes ;
  • Utiliser un bulletin qui ne soit pas l’officiel ou celui d’un parti ;
  • Inscrire au verso des bulletins quoique ce soit, ce n’est pas pris en considération ;
  • Inscrire plus de 12 noms ;
  • NE PAS VOTER !
Lien permanent Catégories : Air du temps 5 commentaires

Commentaires

  • Vous avez raison sur un point, celui de voter. Pour les reste je déconseille aux électeurs de voter pour les Pastèques car les seuls mots qu'ils prononcent c'est : interdire, obliger et taxer ! Je parie qu'ils sont déjà en train de réfléchir comment plumer les citoyens avec de nouvelles taxes. Par exemple taxer les piétons car, en marchant, ils usent leurs semelles de cuir, caoutchouc, et plastic et envahissent l'atmosphère de particules fines mauvaises pour nos poumons. Ils pensent aussi à taxer les habitants des villages d'altitudes car ils respirent un air plus sain et cela doit être punissable par une forte taxe qui paiera les masques des citadins.

  • Je constate que le Conseil des États a voté à la quasi unanimité les taxes sur les billets d’avion, l’essence et le mazout. Et il n’y a qu’un seul élu vert au Conseil des États...

  • Ce n'est pas grave car l'essence est moins chère en France voisine et les billets d'avion aussi !! En achetant à l'étranger et en voyageant en avion depuis l'Italie, l'Allemagne ou la France cela mettra en difficulté financière beaucoup d'entreprises et, après les faillites à prévoir, il y aura des pertes de places de travail mais, ça, cela importe peu les élus ! On peut aussi, si on a des relations, acheter l'essence au prix hors taxes qui est réservé aux diplomates. Le coût du litre revient à environ Fr. 0,50 et cela prouve que la confédération nous vole !

  • Le prix de l’essence moins cher en France? Première nouvelle! Et pour partir en avion depuis l’étranger, il faudra bien s’y rendre et cela a un coût! Quant à acheter l’essence à 50 centimes, c’est faire porter sur les autres automobilistes la construction des routes et leur entretien, ils apprécieront vos propos, qui, j’imagine, ne doivent pas vous laisser indifférent à vous lire...

  • Concernant les voyages, il n'est pas nécessaire de partir de l'étranger puisque vous pouvez acheter les billets d'avion ou les voyages au départ de Genève dans toutes les agences de voyages de France voisine ! Pour votre info j'ai acheté un voyage à Ferney pour les Antilles. En achetant ce voyage à Genève je payais, pour 2 semaines, le même prix qu'à Ferney mais, là, le voyage était de 3 semaines. Bien entendu départ Genève ! Donc, en augmentant les prix des billets d'avion, les voyageurs achèteront leurs voyages en France ! Les Khmers Verts veulent la mort des commerçants genevois !

Les commentaires sont fermés.