Cointrin : du logement à tout prix ?

Imprimer

Faut-il modifier deux zones dans le secteur de Cointrin pour y implanter du logement ? Le peuple donnera sa réponse le 9 février. Deux visions s’affrontent sur ce dossier.

Les partisans de cette modification mettent en avant le fait que, d’une part, Genève souffre d’une pénurie de logements depuis des décennies et, d’autre part, qu’il faut saisir cette occasion de construire la ville en ville. Cela permettrait de diminuer les nuisances environnementales importantes dues, en partie, au trafic individuel motorisé de la part de personnes qui ne peuvent se loger dans le canton. Les projets de déclassement situés à Cointrin vont parfaitement dans ce sens et il faut par conséquent les soutenir. On prendrait bien évidemment soin lors de l’aménagement de ces zones de les « verdir » le mieux possible.

Pour les opposants, les deux zones concernées sont situées entre l’aéroport et l’autoroute, soit des endroits déjà très exposés à la pollution et au bruit. Ils devraient l’être encore plus à l’avenir avec l’augmentation non maîtrisée à ce jour du trafic aérien et automobile. Découlant de ce qui précède, le principe de précaution devrait s’appliquer à propos de la santé des locataires. Cointrin est en outre un poumon de verdure dans cette zone d’ores et déjà en fort développement avec la construction actuelle du quartier de l’Etang (1000 logements, 2500 emplois, 140’000 m2, dont des bureaux, pour les activités). Enfin, Genève n’a pas besoin de davantage de bureaux vides, puisque le canton compte à ce jour déjà plus de…300’000m2 de bureaux inoccupés.

Au moment de mettre la croix dans la case Oui ou Non, demandez-vous si vous auriez envie d’habiter là-bas. Et la réponse sera probablement évidente…

IMG_9854.jpg

Lien permanent Catégories : Air du temps 6 commentaires

Commentaires

  • Effectivement personne ne voudrait voir ses enfants logés dans un lieu pollué par le bruit, par les avions et par les voitures. En prime votre espérance de vie est plus courte.

  • Bien d'accord avec vous mais dans ce cas pourquoi les verts sont-ils si hypocrites et ne donnent pas de consigne de vote dans la brochure de vote officielle? Qui ne dit mot consnet. Ils ont donc complice de ce projet!

  • L'assemblée des Verts qui devait se prononcer sur la recommandation de vote à balancé d'une seule voix entre recommander le rejet des déclassements et ne pas faire de recommandations. Il y avait une faible minorité en faveur des déclassements. Je voterai bien entendu non. Apprenons a faire avec ce que nous avons: 330'000 m2 de locaux commerciaux vides a réaffecter en logements, 14'000 appartements de 5 pièces occupés par une seule personne. Et révisions notre fiscalité calculée pour attirer toujours plus d'entreprises sur le canton. Merci Didier Bonny pour votre argumentaire !

  • @ Marie A. Pas d’hypocrisie chez les Verts. L’assemblée générale n’a pas réussi à dégager une majorité absolue sur cet objet en raison de plusieurs abstentions (il a manqué deux voix pour que le NON l’emporte). Dans ce cas de figue, les statuts des Verts prévoient la liberté de vote.

  • Bien sûr que c'est de l'hypocrisie, car on ne peut pas prétendre être vert, prétendre lutter contre le réchauffement et la sauvegarde de la nature et soutenir le bétonnage d'un poumon de verdure indispensable.

  • Les Verts ne soutiennent pas, puisqu’ils laissent la liberté de vote, ce qui n’est pas la même chose. D’ailleurs, le fait qu’en tant que vert je m’oppose à cette modification de zones en est la preuve!

Les commentaires sont fermés.