- Page 3

  • « A couteaux tirés » : divertissant et grinçant (et 8 films à l’affiche)

    Imprimer

    IMG_9349.jpgRian Johnson, le réalisateur, souhaitait pour son film s’inspirer d’Agatha Christie en racontant une histoire policière moderne qui ne se prend pas trop au sérieux tout en scrutant les relations sociales de l’Amérique d’aujourd’hui. Objectif atteint puisque « A couteaux tirés » est à la fois divertissant et grinçant.

    Auteur de polars riche et célèbre, Harlan Thrombey est retrouvé mort dans sa magnifique propriété juste après avoir fêté ses 85 ans avec toute sa famille dont la plupart des membres avait un mobile pour le tuer, sans oublier l’infirmière personnelle de Harlan Thrombey à l’attitude étrange. Engagé par un commanditaire anonyme, le détective Benoit Blanc va alors mener son enquête qui va se révéler pleine de surprises.

    « Cluedo » sur grand écran, « A couteaux tirés » vaut tout particulièrement le détour pour ses personnages plus pittoresques les uns que les autres, les comédiens sont très crédibles dans des rôles à la limite de la caricature sans toutefois tomber dans le ridicule, et pour son scénario à la fois ludique et plein de rebondissements. On s’amuse à suivre l’enquête du détective Benoit Blanc tout en essayant de déjouer les fausses pistes vers lesquelles le scénario tente de nous emmener jusqu’à l’ultime coup de couteau jubilatoire. Une réussite dans le genre. (4 étoiles)

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Cinéma 0 commentaire
  • La haine n’est pas une opinion

    Imprimer

    A7497AC3-F67E-473C-B24C-C76161D3686D.pngDans très exactement deux mois, le peuple suisse aura l’occasion de dire « Stop à la haine ! »

    Malgré des avancées en matière de droits pour les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres (LGBT) au cours de ces quinze dernières années (partenariat enregistré, adoption de l’enfant du partenaire, abolition de la stérilisation forcée), la Suisse a été reléguée cette année de la 22ème à la 27ème place (sur 49) dans le classement annuel des pays européens en matière de droits LGBT. Ce classement peu flatteur est dû, notamment, au fait que le mariage civil pour toutes et tous n’existe toujours pas en Suisse et que les personnes LGBT ne sont pas protégées par la loi contre les discriminations et les crimes de haine.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Air du temps 7 commentaires
  • « J'accuse » : un peu trop sage (et 7 films à l’affiche)

    Imprimer

    IMG_9257.jpgPendant les 12 années qu’elle dura, à cheval entre le 19ème et le 20ème siècle, l’Affaire Dreyfus déchira la France et au-delà. Cet immense scandale qui mêle erreur judiciaire, déni de justice et antisémitisme contient tous les éléments pour faire un film passionnant. Roman Polanski n’y parvient qu’en partie.

    Le parti pris narratif du réalisateur a été de donner le rôle principal au colonel Picquart qui est un antisémite par tradition plutôt que par conviction, comme on pouvait facilement l’être à cette époque. Pourtant, c’est lui qui, au gré des circonstances, va sauver le capitaine Dreyfus en se muant tout d’abord en détective, puis en dénonciateur en mettant en danger sa carrière et sa réputation au nom de la justice.

    Le film démarre très fort avec la scène magistrale de la dégradation du capitaine Dreyfus qui fait froid dans le dos. Mais après cette entrée en matière époustouflante, « J’accuse » ne trouve pas son rythme en raison d’un traitement trop scolaire, trop sage. Et l’ennui n’est pas loin. Mais, dans sa seconde partie, au moment où le colonel Picquart découvre que le capitaine Dreyfus a été condamné à tort pour trahison, le film s’accélère et devient bien plus passionnant. Les rebondissements sont nombreux et le sort du colonel Picquart et du capitaine Dreyfus, victimes d’une armée qui est prête à tout pour ne pas se remettre en question, tiennent en haleine jusqu’à la fin.

    Très bien joué, Jean Dujardin est notamment excellent dans le rôle du colonel Picquart, soigneusement reconstitué, les décors et les costumes sont superbes, parfaitement mis en scène et en lumière, « J’accuse » est incontestablement un bon film. Il lui manque toutefois un peu de folie et de l’émotion pour en faire un tout grand film. (3 étoiles)

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Cinéma 1 commentaire