20/02/2018

« Tout l’argent du monde » : une distribution en…or (et 9 autres films à l’affiche)

IMG_1713.jpgRéputé en raison du fait que toutes les scènes avec Kevin Spacey, accusé de harcèlement sexuel, ont été retournées avec Christopher Plummer, pour la modique somme de 10 millions de dollars, « Tout l’argent du monde », sorti en France à la fin 2017, est enfin sur nos écrans.

Inspiré de faits réels, avec une place non négligeable pour la fiction, le film raconte le kidnapping à Rome en juillet 1973 de Paul Getty III, petit-fils de Paul Getty, homme le plus riche du monde à ce moment-là. Mais pour le milliardaire réputé pour son avarice, l’enlèvement de son petit-fils préféré n’est toutefois pas une raison suffisante pour mettre la main au porte-monnaie.

Le personnage du grand-père est sans conteste l’atout majeur du film tant il est surréaliste. Les relations entre les protagonistes participent d’ailleurs tout autant à la tension qui règne dans le film que les rebondissements du kidnapping. Il faut dire que la distribution de « Tout l’argent du monde » est en…or : Christopher Plummer est impérial, Romain Duris méconnaissable dans son rôle de « gentil » méchant et Michelle Williams convaincante dans son rôle de mère qui tient le cap coûte que coûte pour sauver son fils. Les autres points forts du film sont ses décors et sa lumière superbes qui vous plongent magnifiquement dans l’ambiance des années 70.

Malgré toutes ces qualités, « Tout l’argent du monde » manque toutefois par moment de rythme, particulièrement dans sa première partie, ce qui s’explique par sa durée excessive (2h15), des rebondissements parfois peu crédibles et des scènes qui tirent inutilement en longueur, dont celle difficilement supportable de l’oreille coupée. Il n’en demeure pas moins que ce thriller, où s’entremêlent argent, violence, avant tout psychologique, et filiation, plaira sans doute aux amateurs du genre (3 étoiles).

Lire la suite

18:27 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

10/02/2018

« Le 15h17 pour Paris » reste en gare (et 9 autres films à l’affiche)

3AB28E08-E5C4-4130-B09F-56FB3258DBB2.jpegAprès le très décevant « American Sniper », ode à la grande Amérique, suivi du très réussi « Sully », mélange habile entre actions et émotions, « Le 15h17 vers Paris » allait-il plutôt s'apparenter au premier ou au second dans la manière de mettre en scène ces héros ordinaires dont raffole Clint Eastwood? 

Le film relate l’attaque terroriste du 21 août 2015 perpétrée dans le train Thalys Amsterdam-Paris. Grâce au courage de trois jeunes Américains qui ont réussi à maîtriser le terroriste, l’attentat, qui aurait pu faire des centaines de morts, a échoué. L’originalité du film repose sur le fait que la plupart des acteurs sont ceux qui ont réellement vécu cet événement. À commencer par les trois héros qui, bien dirigés, rejouent d’aileurs de manière plutôt convaincante leur rôle pour des comédiens amateurs.

Lire la suite

00:03 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

06/02/2018

« Wonder Wheel » tourne dans le bon sens (et 8 autres films à l’affiche)

9488A2B8-50F6-4F38-B090-615B83874B53.jpeg« Wonder Wheel » débute comme une comédie romantique, avec une intrigue policière au second plan qui se révèlera pourtant de la plus haute importance par la suite, et se termine comme une tragédie.

Pour passer d’un extrême à l’autre, il y a bien sûr l’amour et la trahison, deux thèmes chers à Woody Allen. Ils sont incarnés par le personnage de Ginny, ex-actrice et dorénavant serveuse mariée à Humpty, opérateur de manège à Coney Island, dont la vie va soudainement retrouver un peu de sel quand son chemin va croiser celui de Mickey, séduisant maître-nageur passionné de littérature. Un sel qui pourrait toutefois bien avoir un goût amer avec l’apparition de sa belle-fille, Carolina, qui vient se réfugier chez son père pour fuir des gangsters à ses trousses.

Lire la suite

00:10 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

01/02/2018

« Pentagon Papers »: globalement décevant (et 7 autres films à l’affiche)

sans-titre.pngLe film a tout pour plaire : un réalisateur chevronné, Steven Spielberg, deux acteurs principaux prestigieux, Meryl Streep et Tom Hanks, et un sujet passionnant, la liberté d’expression. Dans le contexte américain actuel, avec un Donald Trump qui ne se gêne pas d’attaquer les médias, le rapprochement avec les événements qui se sont déroulés en 1971 est vite fait. Et Steven Spielberg ne s’en cache pas.

 « Pentagon Papers », nom du document de 7000 pages émanant du département de la défense détaillant l’implication politique et militaire américaine dans la guerre du Vietnam, raconte l’histoire de Katharine Graham, directrice du Washington Post, et de son rédacteur en chef Ben Bradlee qui vont se retrouver confronter au gré des circonstances à un dilemme monumental : publier ou non des extraits dans le journal de ce document au risque de tout perdre, y compris leur liberté.

Lire la suite

21:53 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

26/01/2018

« Downsizing »: un petit film (et 7 autres films à l’affiche)

IMG_1411.jpgL’affiche du film met en exergue, en jouant sur la signification du titre, que « Downsizing » est le premier grand film de 2018. Si tel était le cas, tous les films qui sortiront durant cette année seront alors des chefs d’œuvre. En effet, si le film est plutôt plaisant au début avec des personnages et des effets spéciaux qui amusent, son intérêt se…réduit au fur et à mesure que les minutes passent jusqu’à devenir franchement ennuyeux dans sa seconde partie et à rendre confus le message qu’il voulait délivrer.

 

 

Lire la suite

00:12 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |