20/09/2017

Renforcer la solidarité en augmentant la précarité?

Interdire de changer de franchise pendant trois ans, pour renforcer la solidarité, voilà la dernière trouvaille de la commission de la santé du Conseil national dont on peut se demander si ses membres, du moins ceux qui soutiennent cette idée, ne devraient pas se faire soigner, ou peut-être tout simplement prendre le pouls de la population. Rappelons que ce sont les mêmes qui préconisent l'indexation des franchises, comme si l'augmentation des primes chaque année ne suffisait déjà pas.

Prétendre que ne pas pouvoir changer de franchise pendant trois ans renforcerait la solidarité, c'est faire abstraction du fait qu'une partie de la population prend une franchise (très) élevée parce que c'est le seul moyen de diminuer des primes qui, année après année, prennent l'ascenseur! Ces personnes "prient" pour qu'elles restent en bonne santé, car elles n'ont pas les moyens de débourser la franchise à laquelle il faut encore ajouter les 10% jusqu'à concurrence des 700 francs. 

Empêcher de changer de franchise pendant trois ans, alors que durant cette période une maladie nécessitant des frais importants serait diagnostiquée, est...l'assurance de plonger des personnes dans la précarité. Est-ce cela la solidarité?! Bien évidemment que non. Il reste donc à espérer que la consultation de ce projet de loi qui court jusqu'au 18 décembre débouche sur une fin de non recevoir.

18/09/2017

Une bonne nouvelle pour I. Moret et P. Maudet

Ainsi donc, les Suisses plébisciteraient Ignazio Cassis comme Conseiller fédéral s’ils pouvaient voter parce qu’il est « sobre, souriant et sympathique » à en croire un article paru aujourd’hui dans la Tribune de Genève qui se base sur un sondage effectué sur les sites du groupe Tamedia.

Un sondage d’une parfaite inutilité puisque c’est le Parlement, et seulement lui, qui décidera mercredi matin qui succédera à Didier Burkhalter. Mais il est vrai que pour faire vendre du papier, même un sondage qui relève de la politique fiction peut faire son effet.

Un sondage d’autant plus inutile que les personnes qui y ont participé ont une connaissance très partielle des trois candidats qui, et pour cause, ne s’affrontent pas en public, comme cela serait le cas si c’était au peuple de décider. Ne reste donc aux sondés qu’à se baser  sur des critères de sobriété (on ne parle bien évidemment pas d’alcool), de sourire, de la sympathie qu’ils suscitent et au mieux sur quelques interviews vues, lues ou entendues dans les medias qui positionnent l’un.e ou l’autre plus ou moins à droite sur l’échiquier politique.

Un peu court pour se forger une opinion du moment que la population ne peut pas assister aux auditions devant les groupes parlementaires, ce qui serait fort intéressant du point de vue de la transparence. Ceci étant dit, cela ne signifie d’ailleurs pas que les parlementaires prennent leur décision sur des critères purement objectifs…

Mais la bonne nouvelle pour Isabelle Moret et Pierre Maudet, c’est que les sondages ont démontré à plusieurs reprises qu’ils pouvaient se tromper. Ils ont donc encore toutes leurs chances de l’emporter mercredi devant le candidat « sobre, souriant et sympathique » !

16/09/2017

Du grand au petit écran, « Mission impossible 5 » et « Whiplash »

FullSizeRender.jpgCinquième volet de la saga « Mission Impossible » et…cinq bonnes raisons, pour les amateurs de film d’action, les autres passeront leur chemin, de voir le film diffusé lundi soir sur RTS UN.

Première raison : durant les 130 minutes que dure le film, il n’y a pas un seul temps mort. De l’action, beaucoup d’actions, et dès les premières secondes avec une scène d’avion de très haut vol.

Deuxième raison : un scénario qui comporte tous les ingrédients qui composent ce genre de film : un méchant très méchant, un agent double, des situations apparemment…impossibles à retourner, des trahisons, des coups de théâtre, de l’exotisme en plantant le décor dans plusieurs pays, une poursuite époustouflante, on en passe et des meilleurs.

Troisième raison : une dose d’humour qui permet de souffler agréablement entre deux scènes d’action avec même un petit clin d’œil à « Titanic ».

Quatrième raison : un excellent casting avec un Tom Cruise au top de sa forme qui porte certes le film sur ses épaules, mais sans toutefois focaliser l’attention sur lui : Simon Pegg, Jeremy Renner, Rebecca Ferguson et Alec Baldwin tirent largement leur épingle du jeu.

Cinquième raison : le plaisir de retrouver une fois de plus les éléments qui ont fait le succès de la série télévisée. Une équipe qui met les talents variés de ses membres au service du « bien », une longueur d’avance en matière de technologie, les fameux masques et, last but not least, la formidable musique du générique qui 50 ans après sa création met les frissons aux fans dès la première note du générique.

4 étoiles. « Mission Impossible : La Nation Rogue ».

RTS UN, lundi 18 septembre, 21h10.

 

Whiplash.jpgDéprogrammé en janvier dernier, l’excellent « Whiplash », qui aurait mérité le « prime time », sera diffusé jeudi à…23h45 ! Pas très grave avec les moyens modernes d’enregistrement, à condition toutefois de le repérer dans le programme.

Jusqu’où Andrew acceptera-t-il d’être rabaissé et humilié par son professeur pour réaliser son rêve de devenir un musicien d’exception ? Le film est porté par deux acteurs remarquables, une mise en scène qui ne laisse rien au hasard et un montage tiré au cordeau. Le face à face entre le professeur et son élève atteint par moment des sommets d’intensité incroyables avec en particulier un dernier quart d’heure qui vous laisse scotché sur votre fauteuil au moment du générique de fin ! A voir absolument.

5 étoiles. « Whiplash ».

RTS UN, jeudi 21 septembre, 23h45.

 

5 étoiles : à voir absolument, 4 étoiles : chaudement recommandé, 3 étoiles : ça vaut la peine, 2 étoiles : pas indispensable, 1 étoile : il y a mieux à faire