Verts

  • Deux candidatures vertes pour le Conseil administratif

    Imprimer

    IMG_5843.PNGLors de son assemblée générale du 4 avril, les Verts Ville de Genève ont désigné une candidate, Frédérique Perler, et un candidat, Alfonso Gomez, pour les représenter à l’élection au Conseil administratif de 2020.

    Les 110 membres présent.e.s ont ainsi suivi à l’unanimité la recommandation du comité de partir avec une double candidature pour les raisons que j’ai évoquées, en son nom en tant que co-président des Verts Ville de Genève, dans le discours suivant :

    Peut-on être à la fois ambitieux et raisonnable ?  Ces deux adjectifs ne sont-ils pas contradictoires ? En apparence peut-être, mais pas pour le comité de la section de la Ville de Genève qui recommande à l’unanimité moins une abstention à cette assemblée d’être justement à la fois ambitieuse et raisonnable.

    Il vous recommande d’être ambitieux et ambitieuse en vous proposant de partir avec deux candidatures, une féminine et une masculine. Mais en quoi partir avec deux candidatures est-il ambitieux alors qu’on pourrait très bien aller jusqu’à cinq ?

    C’est ambitieux, car il ne s’agit pas de présenter deux candidatures vertes au premier tour pour que les électrices et électeurs fassent leur choix entre elles, mais bel et bien de faire élire les deux candidat.e.s qui seront désigné.e.s tout à l’heure et donc de doubler notre présence au Conseil administratif en 2020. Il faudra pour y parvenir s’appuyer sur le nombre important de sièges que nous devrions gagner au Conseil municipal. En effet, si on extrapole sur les résultats obtenus en Ville de Genève lors de l’élection au Grand Conseil de l’année dernière, les Verts obtiendraient cinq à six sièges supplémentaires.

    Cette recommandation du comité fait donc preuve d’ambition, tout en s’appuyant sur un contexte réaliste. Et c’est en cela qu’elle est raisonnable. Elle prend aussi en compte nos partenaires de l’Alternative avec lesquels il s’agira non seulement de garder la confortable majorité actuelle au Conseil administratif, mais aussi de reprendre la majorité au Conseil municipal. En partant unie dès le premier tour pour le Conseil administratif, l’Alternative donnerait un signal très clair dans ce sens. Le choix des socialistes de partir avec une candidate et un candidat ne dit d’ailleurs pas autre chose.

    Ce sont pour toutes ces raisons que le comité vous invite à suivre sa recommandation, à savoir de partir avec une candidate et un candidat.

    Lien permanent Catégories : Verts 1 commentaire
  • Traversée du lac : référendum ou pas ?

    Imprimer

    Faut-il lancer un référendum suite à l’acceptation par le Grand Conseil d’un crédit d’étude de 6,3 millions pour le serpent de mer genevois que représente la traversée du lac ? Faut-il combattre une loi qui découle logiquement du vote du peuple de juin 2016 acceptant à plus de 60% le principe d’une traversée du lac ?

    Ne serait-ce pas être mauvais joueur que de mettre les bâtons dans les roues (des voitures principalement) de la volonté du peuple ? Lancer un référendum pour « seulement » 6,3 millions, est-ce bien raisonnable ? Ça demande de l’énergie pour récolter les signatures et des moyens financiers pour un résultat qui est loin d’être gagné d’avance et qui pourrait même se retourner contre les opposants en cas de plébiscite dans les urnes de ce crédit d’étude. Et puis, ça aurait pu être pire, puisque le crédit voté par la commission des transports était de 24 millions.

    Alors, le référendum à l’eau comme les 6,3 millions puisque tout le monde sait très bien que ce projet ne verra jamais le jour, son financement relevant d’une pure chimère ? Ce serait sans aucun doute l’option « raisonnable » : faire le gros dos, accepter de gaspiller 6,3 millions et attendre que l’Histoire donne raison aux adversaires de la traversée du lac.

    Mais ce serait alors faire fi du changement de mentalité qui s’opère gentiment, mais sûrement, au sein de la population à propos de l’urgence climatique, comme les résultats des élections zurichoises l’ont montré de manière éclatante ce dimanche. L’avenir est à la mobilité douce et aux transports publics et non pas à la construction d’une route qui amènera du trafic supplémentaire et de la pollution, détruira des biotopes et causera d’importantes nuisances aux riverains, tout particulièrement de la rive gauche, qui depuis le vote de 2016 en ont pris conscience.

    Vu sous cet angle, un référendum ne serait-il dès lors pas le bienvenu ? Aucune bataille n’est perdue d’avance.

    Lien permanent Catégories : Verts 17 commentaires
  • Taxer les billets d’avion, le moment ou jamais

    Imprimer

    Le peuple suisse est plus raisonnable que ses élu.e.s ! Un sondage publié dans la SonntagZeitung le 30 décembre dernier révèle que près de 70% des Suisses seraient favorables à une taxe sur les billets d’avion d’un montant de 12 à 50 francs. Ce n’est à vrai dire pas une surprise, car un sondage paru au moins d’août allait exactement dans le même sens.

    Ce soutien populaire supposé n’a toutefois pas été suffisant pour qu’une telle taxe soit votée par le Conseil national le 10 décembre dernier, dans le cadre de la loi sur le CO2, puisqu’elle a été refusée par 93 voix contre 88. Pourtant, le trafic aérien est responsable de 18% de l’impact climatique causé par l’homme et il est en pleine croissance en Suisse (+6 % de passagers par an et les distances ont presque doublé en cinq ans).

    Il est donc urgent de limiter cet impact dans le cadre de la sauvegarde du climat en mettant en œuvre des mesures concrètes. Une taxe sur les billets d’avion, dont les recettes seraient utilisées pour des projets en lien avec la protection de l’environnement, en fait partie. Rappelons que les transports aériens ne sont assujettis ni à la taxe sur les huiles minérales, ni à la TVA et que les pays voisins de la Suisse l’ont déjà introduite.

    Est-il normal qu’un trajet Genève-Paris en avion, dont les émissions de CO2 correspondent à 269 kg par personne, soit la plupart du temps moins cher qu’un billet de train pour le même trajet dont les émissions de CO2 correspondent à 17kg par personne ? Poser la question, c’est y répondre !

    Mais tout n’est pas perdu, puisque c’est au tour du Conseil des Etats de se pencher sur la loi sur le CO2. Dans le cadre des débats sur cette loi, une proposition de taxe environnementale sur les billets d’avion pourrait avoir une chance d’être acceptée, le poids du PLR et de l’UDC, pour lesquels la sauvegarde du climat est le cadet de leur souci, étant moins important qu’au Conseil national. Et si tel ne devait pas être le cas, les Verts lanceront alors une initiative dans ce sens.

    Lien permanent Catégories : Verts 1 commentaire
  • « Verts Noël » : Convivialité et Réflexion

    Imprimer

    Editorial paru dans l'HebdomaVert n°41 du 11 décembre 2018. 

    IMG_5013.jpgLa section des Verts Ville de Genève vous invite mercredi 19 décembre dès 18h sur la Place du Molard à son traditionnel événement de fin d’année, « Les Verts Noël ».

    Cette action revêt une importance toute particulière pour les Verts Ville de Genève : c’est l’opportunité, dans une ambiance festive et joyeuse autour d’une fondue accompagnée de boissons chaudes et de biscuits, de rassembler les membres de la section, ses sympathisants et la population.

     « Les Verts Noël » c’est aussi l’occasion, en cette période de fin d’année synonyme de dépenses frénétiques avec des actions comme le « Black Friday » ou encore comme par hasard des soldes providentiels, d’avoir une réflexion sur un mode de consommation écologique, éthique et durable.

    A ce titre, les Verts Ville de Genève ont édité une carte postale pour ses membres. Elle invite de manière légère et ludique, sous les traits d’un Père Noël Vert bon enfant, à cette réflexion en mettant en avant le slogan « Consommer écolo, c’est plus rigolo ! »

    Alors, amusez-vous bien, passez de joyeuses fêtes et que l’année 2019 soit à la hauteur de nos espérances pour un monde plus écologique, solidaire et égalitaire !

     

    Bénédicte Amsellem-Ossipow et Didier Bonny co-président.e.s des Verts Ville de Genève

    Lien permanent Catégories : Verts 0 commentaire
  • Pourquoi être candidat au Conseil national?

    Imprimer

    Lors de son assemblée générale du 21 novembre, les Verts ont désigné leurs candidat.e.s pour les élections fédérales d'octobre 2019. Lisa Mazzone est candidate au Conseil des Etats et au Conseil national où elle siège depuis 2015. Pour l'accompagner sur la liste du Conseil national, 11 autres personnes ont été élues pour constituer une liste paritaire de 6 femmes et 6 hommes:

    • Nicolas Walder, président des Verts genevois et maire de Carouge
    • Ruth Bänziger, conseillère administrative d’Onex
    • Didier Bonny, co-président des Verts Ville de Genève
    • Philippe de Rougemont, président de Sortir du Nucléaire
    • Valentin Dujoux, co-président des Jeunes Vert.e.s Genève
    • Pierre Eckert, député
    • Alfonso Gomez, conseiller municipal
    • Uzma Khamis Vannini, Conseillère municipale et cheffe de groupe
    • Delphine Klopfenstein Broggini, députée
    • Isabelle Pasquier-Eichenberger, députée
    • Frédérique Perler, députée et vice-présidente des Verts genevois

    Chaque candidat.e avait 90 secondes pour se présenter et convaincre la centaine de membres présents de le/la retenir sur la liste (17 candidatures pour 12 places). Voici ma présentation:

    Chères Vertes,
    Chers Verts,

    Si je me présente devant vous ce soir pour figurer sur la liste du Conseil national, c’est parce que je pense que mes engagements écologique, solidaire et égalitaire, mon expérience politique, mon énergie et les liens tissés dans le monde associatif et celui de l’éducation, où j’ai fait toute ma carrière professionnelle, permettront de participer le 20 octobre prochain à la fête que nous ne manquerons pas de faire pour célébrer le ou les sièges que nous aurons gagnés. En plus, ça tombe bien, le 20 octobre est la date de mon anniversaire :-) !

    Si je me présente devant vous ce soir, c’est aussi parce que depuis un an et demi que je suis membre des Verts, je m’y sens particulièrement bien. J’ai été porté par l’élan d’une campagne enthousiasmante et réussie pour le Grand Conseil et j'ai été élu au mois de juin dernier à la co-présidence des Verts Ville de Genève.

    Si je me présente devant vous ce soir, c’est encore parce que mes engagements associatifs présents – je suis, et notamment, co-président des Fédération genevoise et romande des associations LGBT et membre du comité de l’ATE depuis dix ans – et passés – notamment président du Groupe sida Genève et co-président de l’association nationale Pro Aequalitate – Pour l’égalité des droits – sont des atouts dans une campagne où il s’agit de mettre en avant les points forts des 12 candidates et candidats de la liste.

    Si je me présente devant vous ce soir, c’est enfin parce que j’entends défendre tout particulièrement une cause dont l’enjeu est national, qui sera d’une brûlante actualité en 2019, qui fait partie de l’ADN des Verts et pour laquelle je m’engage depuis plus de quinze ans au sein des associations LGBT : l’égalité des droits pour toutes et tous. Merci de votre soutien!

    Lien permanent Catégories : Verts 0 commentaire