05/01/2019

Taxer les billets d’avion, le moment ou jamais

Le peuple suisse est plus raisonnable que ses élu.e.s ! Un sondage publié dans la SonntagZeitung le 30 décembre dernier révèle que près de 70% des Suisses seraient favorables à une taxe sur les billets d’avion d’un montant de 12 à 50 francs. Ce n’est à vrai dire pas une surprise, car un sondage paru au moins d’août allait exactement dans le même sens.

Ce soutien populaire supposé n’a toutefois pas été suffisant pour qu’une telle taxe soit votée par le Conseil national le 10 décembre dernier, dans le cadre de la loi sur le CO2, puisqu’elle a été refusée par 93 voix contre 88. Pourtant, le trafic aérien est responsable de 18% de l’impact climatique causé par l’homme et il est en pleine croissance en Suisse (+6 % de passagers par an et les distances ont presque doublé en cinq ans).

Il est donc urgent de limiter cet impact dans le cadre de la sauvegarde du climat en mettant en œuvre des mesures concrètes. Une taxe sur les billets d’avion, dont les recettes seraient utilisées pour des projets en lien avec la protection de l’environnement, en fait partie. Rappelons que les transports aériens ne sont assujettis ni à la taxe sur les huiles minérales, ni à la TVA et que les pays voisins de la Suisse l’ont déjà introduite.

Est-il normal qu’un trajet Genève-Paris en avion, dont les émissions de CO2 correspondent à 269 kg par personne, soit la plupart du temps moins cher qu’un billet de train pour le même trajet dont les émissions de CO2 correspondent à 17kg par personne ? Poser la question, c’est y répondre !

Mais tout n’est pas perdu, puisque c’est au tour du Conseil des Etats de se pencher sur la loi sur le CO2. Dans le cadre des débats sur cette loi, une proposition de taxe environnementale sur les billets d’avion pourrait avoir une chance d’être acceptée, le poids du PLR et de l’UDC, pour lesquels la sauvegarde du climat est le cadet de leur souci, étant moins important qu’au Conseil national. Et si tel ne devait pas être le cas, les Verts lanceront alors une initiative dans ce sens.

00:23 Publié dans Verts | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

13/12/2018

« Verts Noël » : Convivialité et Réflexion

Editorial paru dans l'HebdomaVert n°41 du 11 décembre 2018. 

IMG_5013.jpgLa section des Verts Ville de Genève vous invite mercredi 19 décembre dès 18h sur la Place du Molard à son traditionnel événement de fin d’année, « Les Verts Noël ».

Cette action revêt une importance toute particulière pour les Verts Ville de Genève : c’est l’opportunité, dans une ambiance festive et joyeuse autour d’une fondue accompagnée de boissons chaudes et de biscuits, de rassembler les membres de la section, ses sympathisants et la population.

 « Les Verts Noël » c’est aussi l’occasion, en cette période de fin d’année synonyme de dépenses frénétiques avec des actions comme le « Black Friday » ou encore comme par hasard des soldes providentiels, d’avoir une réflexion sur un mode de consommation écologique, éthique et durable.

A ce titre, les Verts Ville de Genève ont édité une carte postale pour ses membres. Elle invite de manière légère et ludique, sous les traits d’un Père Noël Vert bon enfant, à cette réflexion en mettant en avant le slogan « Consommer écolo, c’est plus rigolo ! »

Alors, amusez-vous bien, passez de joyeuses fêtes et que l’année 2019 soit à la hauteur de nos espérances pour un monde plus écologique, solidaire et égalitaire !

 

Bénédicte Amsellem-Ossipow et Didier Bonny co-président.e.s des Verts Ville de Genève

17:50 Publié dans Verts | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

22/11/2018

Pourquoi être candidat au Conseil national?

Lors de son assemblée générale du 21 novembre, les Verts ont désigné leurs candidat.e.s pour les élections fédérales d'octobre 2019. Lisa Mazzone est candidate au Conseil des Etats et au Conseil national où elle siège depuis 2015. Pour l'accompagner sur la liste du Conseil national, 11 autres personnes ont été élues pour constituer une liste paritaire de 6 femmes et 6 hommes:

• Nicolas Walder, président des Verts genevois et maire de Carouge
• Ruth Bänziger, conseillère administrative d’Onex
• Didier Bonny, co-président des Verts Ville de Genève
• Philippe de Rougemont, président de Sortir du Nucléaire
• Valentin Dujoux, co-président des Jeunes Vert.e.s Genève
• Pierre Eckert, député
• Alfonso Gomez, conseiller municipal
• Uzma Khamis Vannini, Conseillère municipale et cheffe de groupe
• Delphine Klopfenstein Broggini, députée
• Isabelle Pasquier-Eichenberger, députée
• Frédérique Perler, députée et vice-présidente des Verts genevois

Chaque candidat.e avait 90 secondes pour se présenter et convaincre la centaine de membres présents de le/la retenir sur la liste (17 candidatures pour 12 places). Voici ma présentation:

Chères Vertes,
Chers Verts,

Si je me présente devant vous ce soir pour figurer sur la liste du Conseil national, c’est parce que je pense que mes engagements écologique, solidaire et égalitaire, mon expérience politique, mon énergie et les liens tissés dans le monde associatif et celui de l’éducation, où j’ai fait toute ma carrière professionnelle, permettront de participer le 20 octobre prochain à la fête que nous ne manquerons pas de faire pour célébrer le ou les sièges que nous aurons gagnés. En plus, ça tombe bien, le 20 octobre est la date de mon anniversaire :-) !

Si je me présente devant vous ce soir, c’est aussi parce que depuis un an et demi que je suis membre des Verts, je m’y sens particulièrement bien. J’ai été porté par l’élan d’une campagne enthousiasmante et réussie pour le Grand Conseil et j'ai été élu au mois de juin dernier à la co-présidence des Verts Ville de Genève.

Si je me présente devant vous ce soir, c’est encore parce que mes engagements associatifs présents – je suis, et notamment, co-président des Fédération genevoise et romande des associations LGBT et membre du comité de l’ATE depuis dix ans – et passés – notamment président du Groupe sida Genève et co-président de l’association nationale Pro Aequalitate – Pour l’égalité des droits – sont des atouts dans une campagne où il s’agit de mettre en avant les points forts des 12 candidates et candidats de la liste.

Si je me présente devant vous ce soir, c’est enfin parce que j’entends défendre tout particulièrement une cause dont l’enjeu est national, qui sera d’une brûlante actualité en 2019, qui fait partie de l’ADN des Verts et pour laquelle je m’engage depuis plus de quinze ans au sein des associations LGBT : l’égalité des droits pour toutes et tous. Merci de votre soutien!

13:05 Publié dans Verts | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

07/11/2018

Notes de frais du Conseil admnistratif de la Ville de Genève

Les Verts de la section Ville de Genève ont publié ce jour un communiqué de presse en lien avec les notes de frais du Conseil administratif de la Ville de Genève dont voici la teneur:

Les Verts de la section Ville de Genève déposeront auprès du Conseil municipal une résolution, dont le traitement sera demandé en urgence, portant sur les notes de frais des magistrat-e-s du Conseil administratif.

Les Verts de la section Ville saluent le travail fourni par la Cour des comptes (ci-après : la Cour) dans son audit de légalité et de gestion des frais professionnels des membres du Conseil administratif de la Ville de Genève. Le parti écologiste a milité pour la création de cet organe indépendant de contrôle cantonal et, quelques années plus tard, pour que ses prérogatives soient étendues à la révision des comptes de l’Etat.

La Cour recommande l’établissement de règles claires, une transparence adéquate et une exemplarité sans faille afin qu’une saine gestion administrative puisse être menée en matière de notes de frais professionnels. Or, des règlements surannés ou simplement inexistants, un manque de transparence sur l’objet des dépenses, ainsi que la confusion entre dépenses privées et publiques ont jeté l’opprobre sur les membres du Conseil administratif.

Les Verts condamnent ce type de pratiques et demandent au Conseil administratif de faire siennes toutes les recommandations de la Cour. La section des Verts Ville de Genève exige en outre que toute la lumière soit faite sur les frais professionnels des membres du Conseil administratif au cours des 10 dernières années et que les règlementations en vigueur soit modifiées et simplifiées, ne faisant subsister qu’une seule allocation forfaitaire sans remboursement de frais supplémentaires possibles.

Le Comité des Verts de la section Ville de Genève appelle leur Magistrate à privilégier davantage la mobilité douce dans ses déplacements pour autant qu’ils soient compatibles avec le rythme imposé par ses obligations professionnelles.

Plus généralement, le parti écologiste de la Ville déplore les lacunes du contrôle interne de l’administration relevées par la Cour. Tout comme les citoyen-ne-s de la Ville de Genève, les Verts sont choqué-e-s par certaines pratiques en vigueur (arrêté sur les indemnités datant de 1983) ou encore par la lenteur de certaines réactions (abonnements de téléphonie mobile adaptés au printemps 2018, « Règlement relatif aux frais professionnels des Conseillers administratifs » adopté seulement le 29 octobre 2018).

Pour toutes ces raisons, les Verts de la section de la Ville de Genève déposeront en urgence une résolution qui reprend ces différents points au prochain Conseil municipal.

Contacts :

Didier Bonny et Bénédicte Amsellem-Ossipow, co-président.e.s de la section des Verts Ville de Genève et Uzma Khamis Vannini, Cheffe de groupe des Verts en Ville de Genève

 

12:56 Publié dans Verts | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

13/08/2018

Un sérieux coup de pédale s’impose

IMG_3875.jpgSurprise à la lecture du tout premier sondage sur les votations du 23 septembre : le contre-projet direct à l’Initiative vélo ne fait pas le tabac auquel on pourrait s’attendre.

En effet, seuls 48% des personnes ayant répondu au sondage Tamedia (ils sont plutôt fiables d’habitude) disent oui ou plutôt oui (44% non ou plutôt non) à cet objet plutôt inoffensif qui charge la Confédération de soutenir des mesures en faveur de la mobilité douce et des pistes cyclables.

Il n’y a toutefois pas de quoi s’affoler, car la campagne vient juste de débuter et seule l’UDC, que les questions environnementales n’intéressent pas, est opposée à ce que les voies cyclables soient mentionnées dans la Constitution, au même titre que les chemins et sentiers de randonnée pédestre le sont depuis…40 ans. Ces premiers chiffres doivent cependant servir d’avertissement à celles et ceux qui soutiennent ce texte pour qu’une campagne efficace soit menée au cours des prochaines semaines.

En cas de réponse positive du peuple le 23 septembre, la Confédération pourra donc soutenir les cantons lors de l’aménagement de voies cyclables de qualité. Et l’on sait que c’est une condition importante pour que le nombre de personnes qui optent pour le vélo, moyen de locomotion très peu énergivore et respectueux de l’environnement, augmente.

Un sérieux coup de pédale s’impose, car il est plus que temps d’attribuer au vélo la place qu’il mérite !

 

IMG_3874.jpg

00:10 Publié dans Air du temps, Verts | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |