Passer du PDC au MCG (11/02/2013)

L’annonce dimanche de la démission de l’ancien Conseiller d’Etat Philippe Joye du PDC pour rejoindre le MCG en a surpris plus d’un. Elle fait suite à celles récentes de Mesdames Perrella et Golay qui ont également choisi de rejoindre le MCG. En cette année électorale, ces trois « transferts » font grand bruit. Ils ne sont pourtant pas les premiers. Et pas les derniers ?

En effet, la députation actuelle du MCG au Grand Conseil compte en son sein pas moins de trois anciens PDC : Mme Engelberts et MM. Poggia et Girardet. Il n’y a donc rien de bien nouveau. Par contre ce qui l'est, c’est qu’il y a maintenant un nombre significatif de ralliements et qu’il est tentant d’essayer de comprendre pourquoi. Et là, pas besoin d’être particulièrement clairvoyant pour constater qu’à un moment ou à un autre de leur parcours au sein du PDC, ces six personnes se sont senties lâchées pas le parti, ce qui fut, pour l’avoir vécu de l’intérieur, tout particulièrement le cas pour Philippe Joye et Marie-Thérèse Engelberts et récemment pour Delphine Perella. Il en est d’ailleurs de même pour moi qui me suis senti trahi par le PDC au moment où il a conclu une alliance électorale avec l’UDC.

Quitter son parti parce que l’on est fâché avec est donc, et je suis bien placé pour l’écrire, parfaitement compréhensible, surtout quand ce n’est pas la première fois qu’on est en désaccord. Mais qu’en est-il du fait de passer du PDC au MCG ?

Ce parti se prétend « ni de gauche, ni de droite », ce qui pourrait a priori séduire des anciens membres du PDC. Mais dans les faits il n’en est rien, comme le démontre son alliance avec l’UDC, le parti champion toutes catégories de l’exclusion. Le PDC vise lui plutôt à inclure, mais il est vrai que la « droitisation » constante du PDC ces dernières années sous l'influence du PLR, le courant chrétien-social n’existe plus, permet d’en douter de plus en plus.

C’est peut-être ce qui explique ce transfert de personnalités du PDC vers le MCG. Elles n’y voient en fait pas de grandes différences au niveau des valeurs, ce qui devrait urgemment interpeller les instances dirigeantes du PDC ! Ces anciens membres du parti pensent trouver une reconnaissance qu’ils n’ont pas le sentiment d’avoir eue au cours de leur passage au sein du PDC (cf. à ce sujet l’excellent blog de P. Glatz http://philippeglatz.blog.tdg.ch/archive/2013/02/10/le-pd...).

Et comme une des forces du MCG, c’est qu’il n’hésite pas à s’adresser aux personnes qu’il pense être susceptible de le rejoindre, il lui est relativement facile en promettant qui plus est des postes attrayants, de les attirer dans ses filets. Le MCG m'a ainsi approché après ma campagne pour le Conseil administratif de la Ville de Genève.

Vais-je alors à mon tour rejoindre le MCG comme on me le demande fréquemment ?

Bien évidemment que non. J’ai quitté le PDC parce qu’il faisait une alliance avec l’UDC, je serais bien peu cohérent d’adhérer à un parti qui va très probablement instaurer cette alliance dans la durée !

17:28 | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook | | | |