Réussite ou ratage? (2) (03/04/2013)

Dans ma note précédente, je mettais en parallèle deux critiques très contrastées sur le dernier film d'Almodovar, Les amants passagers (https://independance.blog.tdg.ch/archive/2013/03/29/reussite-ou-ratage.html), l'une traitant le film de gros ratage et l'autre de réussite.

De quoi bien évidemment titiller la curiosité du fan de cinéma que que je suis et aller voir le dernier opus du cinéaste espagnol sans tarder pour se faire ma propre opinion.

Et bien de mon point de vue, ce n'est pas le ratage complet, mais c'est loin d'être une réussite non plus. Le dernier opus d'Almodovar est à prendre au tout premier degré si l'on veut y prendre un peu de plaisir.

Certaines scènes sont alors très drôles, dignes d'une grosse farce. Mais d'autres échappent à la compréhension du spectateur qui aurait besoin de sous-titres pour en comprendre le sens caché. Il paraît que cet avion qui tourne en rond avec des passagers à la libido exacerbée est une métaphore de l'Espagne actuelle. Je veux bien, mais si je ne l'avais pas lu avant, il m'aurait été bien difficile de le deviner!

Et c'est sans doute là pour moi toutes les limites du film: ne pas se suffire à lui-même et sembler un peu "cul-cul", ce dont il ne manque pas par ailleurs...

18:18 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |