Lutte contre l'homophobie, une priorité politique ! (19/04/2013)

"Les homos pris pour cible". C'est la une du 20 minutes d'aujourd'hui édition de Paris, où je me trouve ces jours.

L'article donne plusieurs exemples de violences physiques, verbales ou morales subies par les homosexuels en France ces derniers jours: agressions dans des bars gay à Lille et Bordeaux, 11 interpellations lors d'une manifestation qui a dégénéré à Paris, tabassage d'un couple gay également à Paris, menaces de mort contre deux députés, déclaration scandaleuse d'un parlementaire UMP déclarant à l'Assemblée "vous êtes en train d'assassiner des enfants", trois fois plus d'appels à la ligne d'écoute de SOS Homophobie, huit jeunes au lieu de trois accueillis chaque semaine au "Refuge", structure qui prend en charge des jeunes homosexuels chassés par leur famille.

Qui aurait pensé que la loi sur le "mariage pour tous", qui sera adoptée mardi prochain par l'Assemblée nationale française, aurait déclenché de tels actes de violence au début des travaux parlementaires? Sans doute pas grand monde. Mais avec le recul, ce n'est pas vraiment surprenant, tant il est vrai que l'homophobie est un sentiment qui est bien ancré dans une partie de la population et pas uniquement française, évidemment.

Ce débat aura donc démontré que la lutte contre l'homophobie doit être une priorité, tout particulièrement auprès des jeunes qui sont en première ligne pour faire évoluer les mentalités et éviter ainsi des souffrances à des êtres humains qui ont pour seul "tort" d'aimer des personnes du même sexe.

À ce titre, il est à espérer que la politique instaurée par le Président du DIP du canton de Genève ces dernières années en matière de lutte contre l'homophobie soit poursuivie et renforcée par son successeur. Une question qu'il ne faudra pas manquer de poser aux candidats au Conseil d'Etat lors des débats à venir!

13:17 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |