Lutter contre l'homophobie (journal d'un député indépendant 16) (29/08/2013)

SOS homophobie.gif« Homophobie : la lutte contre les discriminations doit s’institutionnaliser !». C’est le titre de la motion 2092 que le Grand Conseil a voté lors de sa séance du 29 août. J’ai pris la parole lors du débat pour exprimer mon soutien à cette motion de la manière suivante :

 

« Notre Grand Conseil a affiché sa volonté quasi unanime lors de sa session du vendredi 22 février que les actes homophobes soient pénalisés en adoptant la résolution 563 et en faisant ainsi usage de son droit d’initiative cantonal auprès de l’Assemblée fédérale.

Grâce aux nombreuses auditions faites en commission lors de l’examen de la résolution 563 et à l’excellent rapport de notre collègue Mme Roiz, vous avez pu vous rendre compte, Mesdames et Messieurs les députés, des ravages que peuvent faire les actes homophobes, notamment sur les jeunes homosexuel-le-s qui font deux à cinq fois plus de tentatives de suicide que la population hétérosexuelle.

Nous avons tous pu constater lors du débat sur le mariage pour tous en France ou à l’occasion du dérapage récent d’un conseiller municipal de la Ville de Genève que les préjugés avaient la vie dure et qu’il s’agissait de les combattre jour après jour.

C’est ce que fait le DIP en prenant cette question de la lutte contre l’homophobie très au sérieux, puisqu’il a engagé une chargée de mission à 40% pour traiter de ce sujet et soutenu de nombreuses actions de sensibilisation que l’on trouve énumérées dans les considérants de la motion 2092.

Cette politique volontariste de lutte contre l’homophobie mise en place par le DIP ces dernières années ne doit  pas dépendre de la volonté de tel homme ou de telle femme politique. Elle doit donc être institutionnalisée d’où le sens de cette motion que je vous invite à renvoyer unanime au Conseil d’Etat. »

18:00 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |