Conseiller administratif en Ville de Genève, un job à temps partiel? (12/11/2013)

C'est la question que l'on peut légitimement se poser après la décision de Guillaume Barazzone de siéger au Conseil national qui fait suite à celle de Rémy Pagani de siéger au Grand Conseil. Voilà deux magistrats qui sont payés pour des postes à plein temps (largement plus de 200 000 francs par année) par les impôts des citoyennes et citoyens de la Ville de Genève et qui trouvent le temps d'exercer un deuxième mandat électif également rémunéré.

Alors de deux choses l'une: ou le job de Conseiller administratif est en fait un travail à temps partiel et il faut donc le rémunérer comme tel ou alors c'est effectivement une occupation à plein temps et il ne doit pas être possible d'avoir un deuxième mandat électif. Comment croire en effet que l'on peut exercer efficacement les deux fonctions alors qu'aujourd'hui les dossiers sont de plus en plus complexes?

A l'heure où la population se méfie comme jamais de celles et ceux qui la gouvernent, accepter un double mandat en prétendant que c'est pour défendre les intérêts de la Ville de Genève n'est que de la poudre aux yeux qui cache mal soit une soif de pouvoir soit une peur de le perdre! Il n'est en effet pas impossible que le Conseiller administratif PDC et celui d'Ensemble à gauche craignent pour leur réélection en 2015 et qu'ils se ménagent ainsi une porte de sortie.

Quoiqu'il en soit, l'exercice d'un deuxième mandat quand on en exerce déjà un autre à temps plein ne devrait pas être possible. Le peuple l'a d'ailleurs clairement exprimé au moment du vote sur l'incompatibilité d'exercer la fonction de Conseiller d'Etat avec celle de parlementaire fédéral.  Messieurs Barazzone et Pagani auraient pu, par analogie, en tirer la conclusion qui s'imposait en renonçant à leur siège qui, de plus, reviendrait alors à une femme. Mais il n'est jamais trop tard pour bien faire...

   

 

 

 

12:07 | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook | | | |