Le gros mensonge de Christophe Darbellay (05/12/2013)

Les Vert’ libéraux ont donc déposé hier deux initiatives parlementaires qui sont pour ainsi dire un contre-projet à l’initiative du PDC qui demande l’égalité fiscale pour les couples mariés avec les couples concubins. Initiative qui accomplirait sans doute gentiment son parcours parlementaire avant de passer en votation, si elle n’avait pas un énorme défaut : ancrer dans la Constitution la définition du mariage comme celle de l’union entre un homme et une femme.

Cette initiative poursuit donc deux objectifs différents et ne respecte pas l’unité de matière. Cela  rend totalement incompréhensible la décision du Conseil fédéral de la soutenir, ce qui a d’ailleurs donné lieu à une manifestation le 16 novembre dernier à Berne.

Mais c’est aussi grâce à cette décision, et aux réactions qu’elle a suscitées, que le Parlement va pouvoir entamer un débat sur le mariage pour tous, ce qui est une bonne surprise pour les défenseurs de l’égalité des droits entre toutes et tous. Ce n’est manifestement pas le cas de Christophe Darbellay, président du PDC suisse, qui déclare dans la Tribune de Genève du jour  «qu’il n’y a aucune volonté de discriminer les couples homosexuels ! Ils profiteront aussi des aménagements fiscaux (…). Pour le reste, nous n’avons fait que reprendre la Constitution. »

C’est un gros mensonge, puisque la Constitution actuelle ne définit pas ce qu’est le mariage. Mais on le lui pardonnera. Grâce à son initiative, et malgré lui, le PDC va permettre un débat de société qui n’aurait sans doute pas eu lieu avant un ou deux lustres !

 

12:18 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |