Des quotas pour les réfugiés homosexuels ougandais? (25/02/2014)

Les pressions internationales n’auront servi à rien. Le président ougandais a promulgué lundi une loi homophobe qui ferait presque passer Poutine pour un ami des homos…

Prison à vie pour les homosexuel-le-s, interdiction de la « promotion » de l’homosexualité, délation obligatoire, peine de prison pour celles et ceux qui aideraient d’une manière ou d’une autre les homosexuel-le-s, il ne manque que la peine de mort pour que le tableau soit complet.

photo.PNGLes effets de cette loi ne se sont pas fait attendre puisqu’au lendemain de sa promulgation, un journal ougandais a publié le nom de 200 personnes homosexuelles ou supposées comme telles.

Ca fait froid dans le dos, ça donne envie de vomir.

Que faire devant une telle négation des droits humains ? Réduire l’aide internationale ? Ce ne sont hélas pas les personnes qui ont voté cette loi qui seront les plus touchées par cette mesure. Faire comme si de rien n’était ? Bien sûr que non. Sentiment d’impuissance pour agir sur place.

Reste l’ouverture de la porte aux homosexuel-le-s ougandais-e-s qui souhaiteraient se réfugier dans un pays où les droits humains sont respectés, comme le nôtre.

Et là, au diable les quotas !

photo 1.PNG

22:46 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |