Que doit faire Shaqiri pour avoir un 10? (26/06/2014)

Shaqiri.jpgAprès chaque match de la Suisse, la Tribune de Genève note les joueurs sur leur performance de 1 à 10. Sur quels critères ? Avant tout sur celui du jugement de valeur du journaliste qui se charge de cette évaluation !

Que faut-il faire pour avoir un 10 ? Un certain nombre de passes réussies, de duels gagnés, de centres adressés correctement, de buts marqués, de kilomètres parcourus ? La force ou la faiblesse de l’adversaire sont-elles prises en compte ? La Tribune de Genève ne s’embarrasse pas de ces questions, elle fait confiance au jugement de son journaliste. Tout simplement.

Et tant pis si l’arbitraire est érigé en juge : zéro un jour, héros un autre. Shaqiri en est le parfait exemple : un 4 contre la France (en fait la moyenne est à combien ?), le voici gratifié d’un 9 contre le Honduras. Et pourquoi pas 10 ? Marquer 3 buts dans un même match ne mérite-t-il pas la note maximale ?

Autre exemple. Toujours selon la Tribune de Genève, « Rodriguez a tenu sa position sans grande contradiction en face de lui. Sa contribution offensive est restée moindre. » Il obtient un 6.  Pour le teletext, « Rodriguez s’est montré intransigeant et performant dans les relances. » Ca vaut pas un 8 ?

Dernier exemple, Mehmedi est crédité d’un 4 par la Tribune de Genève. Le téléspectateur que je suis trouve cela incompréhensible, car d’après mon jugement de valeur, Mehmedi s’est donné sans compter et puis…le commentateur de la RTS a souvent cité son nom !

Il paraît que la note est le moyen le plus objectif pour évaluer et qu’elle est comprise par tout le monde. Peut-être. Mais pour ça, il faut qu’elle se base sur des critères qui soient définis à l’avance et vérifiables.

Alors, monsieur le journaliste de la Tribune de Genève, que doit faire Shaqiri pour obtenir un 10 contre l’Argentine ?

12:15 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |