Trumpez, trumpez, il en restera toujours quelque chose (21/02/2017)

IMG_8095.PNGLa marque de fabrique du nouveau président des Etats-Unis, qui n’hésite pas à dire tout et n’importe quoi pour convaincre une majorité de la population américaine du bien-fondé de sa politique, est la désinformation.

Dernier exemple en date, son invention, dans un premier temps, d’un attentat en Suède (1) pour expliquer à quel point les réfugiés sont dangereux pour ce pays qui en a accueilli beaucoup.

Et puis, dans un second temps, Donald Trump explique qu’il a mal été compris et que ses déclarations se basaient sur...un reportage vu à la télévision la veille ! Scénario de communication connu de Donald Trump depuis sa campagne pour les présidentielles, suivi des railleries et moqueries habituelles de ses détracteurs sur ce président qui ne sait pas ce qu’il dit.

Mais celles et ceux qui voudraient le faire passer pour un illuminé feraient bien de se méfier, car tout cela est parfaitement maitrisé. Le locataire de la Maison Blanche sait en effet très bien qu'un bon nombre de ses électrices et électeurs ne retiendra que la première partie de son message sur la Suède, à savoir que les migrants sont des personnes qui commettent des attentats, des crimes et qu’il faut par conséquent les laisser à la frontière.

"Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose. Il faut mentir comme le diable, non pas timidement, non pas pour un temps, mais hardiment et toujours." (Voltaire)

(1) https://www.bluewin.ch/fr/infos/international/2017/2/20/q...

00:27 | Lien permanent | Commentaires (18) | |  Facebook | | | |