CPEG: pour une campagne respectueuse de la fonction publique (27/12/2018)

Deux référendums seront donc lancés contre chacune des lois votées par le Grand Conseil concernant le financement de la CPEG, la caisse de retraite des fonctionnaires. C’était attendu, et même fortement souhaité et souhaitable, après cette double approbation, a priori surprenante, mais qui laisse in fine la latitude au peuple de décider. C’est une bonne nouvelle. Sur un sujet qui concerne tous les contribuables, il n’y a en effet rien de choquant à ce que la population soit consultée. 

Cet argument se suffit par conséquent à lui-même et rend totalement inutile les propos « à côté de la plaque » du président du PDC qui, à en croire La Tribune de Genève du jour, déclare « qu’il est anormal de faire supporter les retraites de personnes gagnant 8500 francs (salaire médian à l’Etat de Genève) à des personnes en gagnant 6500 (salaire médian genevois). » Voilà des paroles qui ne manqueront pas de faire rire jaune toutes celles et ceux qui gagnent (très) nettement moins à l’Etat de Genève et faire éclater de rire toutes celles et ceux, à commencer sans doute par M. Maitre, qui en gagnent (très) nettement plus dans le privé...

Quoiqu’il en soit, les votants se prononceront ainsi, si tant est que les deux référendums aboutissent, ce qui ne fait guère de doute, sur l’avenir de la CPEG. Ils pourront décider de l’option qui a leur préférence entre la loi du Conseil d’Etat et celle de l’Alternative et du MCG, ou de tout refuser en bloc. 
 
Espérons que la campagne en vue de la votation du 19 mai soit respectueuse envers la fonction publique et les fonctionnaires qui la composent. Ils sont, la droite l’oublie souvent comme le démontrent une fois de plus les propos de M. Maitre, aussi des contribuables et donc également concernés à ce titre par ce vote. A suivre.

17:18 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | | |