Revue 2021: un bon cru (14/10/2021)

IMG_4708.jpgCette cuvée 2021 de la Revue était très attendue après une année « blanche », pandémie oblige, et un changement au niveau de la production, Frédéric Hohl ayant repris les rênes de cette institution genevoise. 

Après un prologue sur les vicissitudes que connaît le Casino-Théâtre de Genève concernant son piteux état (on est toujours aussi mal assis, mais des travaux sont prévus prochainement, avec notamment le changement des sièges, alléluia), cette 129ème édition démarre très fort avec une intervention…d’Alain Berset sur un écran géant qui recommande, entre autres, au public de ne pas rire pour éviter la transmission du virus. Il n’y a bien sûr rien de mieux pour que ce dernier s’éclaffe, et ce d’autant plus que le Conseiller fédéral est joué par un Laurent Deshusses génial. Il l’est d’ailleurs tout au long du spectacle, que ce soit quand il joue Guy Parmelin qui reçoit Poutine et Biden ou quand il imite les différents numéros du cirque Knie dans un monologue à couper le souffle, au sens propre et figuré. Laurent Deshusses est une raison à lui tout seul d’aller voir cette Revue 2021. 

Mais il y en a d’autres. Relevons tout d’abord que l’ensemble des sketchs est de bonne facture quand bien même ceux qui ont trait au sexisme (harcèlement, langage inclusif, 50 ans du vote des femmes) ne sont pas vraiment aboutis. La mise en scène, des décors ingénieux, les chorégraphies, les costumes et une distribution de grande qualité sont à la hauteur de ce qu’on peut attendre d’un tel spectacle. 

Et puis, le rythme est excellent, voilà qui change de certaines éditions précédentes qui traînaient inutilement en longueur. Si cette Revue 2021 est plus sociétal que politique, plusieurs scènes mêlant habilement les deux, nos politiciennes et politiciens sont, comme il se doit, égratignés. A commencer par la toute nouvelle Conseillère d’Etat Fabienne Fischer qui fait une entrée remarquée dans la Revue ! 

Enfin, on ne saurait conclure cette critique sans parler de Manuela, le personnage bien connu de nettoyeuse espagnole. Elle est le fil rouge de cette Revue pour le plus grand bonheur du public. Portée par sa créatrice au mieux de sa forme, Claude-Inga Barbey chante en plus fort bien, elle est synonyme d’éclats de rire à chacune de ses nombreuses apparitions. Il est même carrément impossible de retenir ses larmes (de rire) dans le sketch « Un bon coup de balai s’impose ! » 

En résumé, cette Revue 2021 permet de passer une bonne soirée. Par les temps qui courent, il serait dommage de s’en priver !  

10:56 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |