Critique de 8 films à l'affiche en quelques lignes (11/11/2021)

5 Illusions perdues.jpg5 étoiles. "Illusions perdues." Balzac aurait sans doute fort apprécié l’adaptation très réussie de son roman d’une étonnante actualité alors qu’il a été écrit entre 1837 et 1843. Distribution de haut vol, reconstitution somptueuse, mise en scène brillante, excellente bande son et rythme soutenu pratiquement du début à la fin font d’Illusions perdues un des meilleurs films français de 2021. 

5 Un triomphe.jpg5 étoiles. "Un triomphe". Un film qui porte bien son titre ! Inspiré d’une histoire vraie, l’histoire de ce comédien en mal de scène qui va faire monter sur les planches une troupe de prisonniers est intelligente, touchante sans être démagogique et super bien jouée. A voir ! (Séance uniquement le samedi 13 novembre à 18 heures au Cinélux).

 

4 La Fracture.jpg4 étoiles. "La fracture". On rit franchement au début, puis on rit jaune et enfin on ne rit plus du tout, la fracture sociale étant bien plus grave que la fracture physique qui conduit un des personnages aux urgences un jour de manifestation des gilets jaunes. Si l’on peut regretter l’accumulation de situations invraisemblables, qui a toutefois comme conséquence positive que la tension ne retombe jamais, on saluera le grand humanisme d’un film qui fait la part belle aux émotions et à ses actrices et acteurs excellents.

4 Mourir peut attendre.jpg4 étoiles. "Mourir peut attendre". Si dans ce vingt-cinquième épisode les standards d’un James Bond sont respectés, il est néanmoins plus intimiste, plus noir aussi, dans la lignée de « Skyfall ». L’action est au service du film, bien dosée et plutôt réaliste. On n’oubliera pas de mentionner des pointes d’humour « so british » qui font mouche et bien sûr la musique toujours très attendue dans un James Bond.  Quant à la fin, elle offre une sortie réussie à Daniel Craig qui incarne pour la dernière fois 007. Un opus de très bonne facture. 

3 Julie en 12 chapitres.jpg3 étoiles. "Julie en 12 chapitres". Le portrait de cette jeune femme trentenaire à la recherche d’elle-même est tour à tour drôle, émouvant, tendre, déchirant, satirique, féroce ou encore mélancolique. Si les 12 chapitres sont de qualité inégale, l’ensemble tient parfaitement la route notamment grâce à l’actrice principale, Renate Reinsve, qui a obtenu le prix d’interprétation féminine au dernier Festival de Cannes.

 

3 Tout nous sourit.jpg3 étoiles. "Tout nous sourit". Ça commence comme une pièce de boulevard forcément pas très subtile, mais plutôt drôle (« ciel mon mari !», « ciel ma femme !», « ciel mes parents !», « ciel mes enfants !»). Et puis, le film glisse gentiment vers une chronique familiale douce-amère plutôt réussie grâce à de bons dialogues et une excellente distribution. (Séances uniquement samedi 13 et dimanche 14 novembre à 13h10 à Balexert).

 

2 Eiffel.jpg2 étoiles. "Eiffel". L’affiche est un excellent résumé du film : l’histoire d’amour est au centre de l’histoire reléguant la Tour Eiffel au second plan. Et c’est bien dommage, car les quelques trop rares scènes consacrées à sa construction sont spectaculaires grâce à des effets spéciaux bluffants. Quant à la romance, elle flirte le plus souvent avec la mièvrerie et le kitsch, ce dernier atteignant des sommets lors d’une étreinte au premier étage de la Tour Eiffel au coucher de soleil. Décevant.

2 Tout s'est bien passé.jpg2 étoiles. "Tout s'est bien passé". Le jeu d’André Dussollier et de Sophie Marceau est digne d’éloges. On n’en dira toutefois pas autant du film qui, en mélangeant drame et comédie, manque d’émotions. Plutôt paradoxal pour un long-métrage qui traite du sujet délicat de l’aide au suicide. 

 

 

5 étoiles : à voir absolument, 4 étoiles : chaudement recommandé, 3 étoiles : ça vaut la peine, 2 étoiles : pas indispensable, 1 étoile : il y a mieux à faire

14:29 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |