Du grand au petit écran : un film de circonstance pour le jour de Noël

Imprimer

1.jpgOn prend les mêmes et on recommence ! Avec le risque évident que cela sente le réchauffé…Après le triomphe du premier opus, il était fort tentant de remettre le couvert, puisque tout le monde était partant. Et c’est un premier plaisir de retrouver la troupe en entier avec à sa tête le très drôle couple Verneuil formé par Christian Clavier et Chantal Lauby.

Après un début un peu poussif, où l’on sent trop bien la volonté des scénaristes de raccrocher le second wagon au premier en plantant à nouveau ce décor qui met en avant, notamment, les pires clichés sur les Juifs, les Noirs, les Asiatiques, les Arabes ou encore les Français, le film prend véritablement son envol au moment où le couple Verneuil se rend compte que tous ses enfants pourraient bien partir vivre à l’étranger. Il met alors en place de nombreux stratagèmes pour déjouer leurs plans et on rit souvent de bon cœur tant les ficelles sont grosses. 

A ce propos, que celles et ceux qui s’attendent à de la finesse passent leur chemin, même si le film sous couvert de blagues parfois un peu trop téléphonées est un miroir des jugements qui sont facilement portés sur l’autre avec dans cette suite l’apparition d’un requérant d’asile, avec une scène à hurler de rire, et du mariage pour tous. Au final, sans être aussi réussi que l’original, l’effet de surprise n’est plus là, cette copie est honorable et permet de se divertir si on n’est pas trop exigeant.

Inédit. 3 étoiles. « Qu’est-ce qu’on a encore fait au Bon Dieu ». RTS 1, vendredi 25 décembre, 20h55.

5 étoiles : à voir absolument, 4 étoiles : chaudement recommandé, 3 étoiles : ça vaut la peine, 2 étoiles : pas indispensable, 1 étoile : il y a mieux à faire

Lien permanent Catégories : Télévision 1 commentaire

Commentaires

  • Oui, je l’ai déjà vu deux fois; pas mal et j’ai ri et apprécié le talent de Clavier et Lauby. Mais, à la fin, un souvenir, de mon vieux professeur de l’Ecole d’Administration de Bellinzona, qui après nos exposés plus ou moins réussis disait: “Ce qu’il y a de chouette dans l’œuf, c’est le jaune”.

Les commentaires sont fermés.