- Page 3

  • Tous suspects?

    Imprimer

    Lors de sa séance de la semaine dernière, la Commission des affaires juridiques du Conseil des États a décidé, sans opposition, de proposer à son conseil l’entrée en matière sur le projet de nouvelle loi sur la surveillance de la correspondance par poste et télécommunication (LSCPT).

    Cette loi autorise l’introduction de logiciels espions sur les ordinateurs et les mobiles. Elle prévoit également la conservation de toutes les données de connexion pendant 12 mois (e-mails, numéros appelés, adresses IP, géolocalisation, etc...) ainsi que la surveillance intrusive des réseaux téléphoniques (écoutes et enregistrements) permettant la récupération des données des mobiles.

    Cette loi va trop loin. En mettant en avant la lutte contre les délinquants, cette loi fait de chacun d’entre nous un suspect potentiel et viole notre sphère privée. Voilà qui rappelle étrangement le scandale des fiches.

    Le Parti Pirate s’oppose résolument à cette loi liberticide et c’est pourquoi il a mis en ligne une pétition qui a déjà récolté 4700 signatures en quelques jours (http://lscpt.ch). Le but est d’en récolter 10 000 afin que cette pétition soit sérieusement prise en compte par les parlementaires.

    Ce projet de loi démontre une fois encore que la protection des données et le droit à la sphère privée (article 13, alinéa 1 de la Constitution) sont des enjeux fondamentaux de notre société de l’information. Le Parti Pirate ne manquera pas de le mettre en avant à chaque fois que cela sera nécessaire ! 

    Lien permanent 0 commentaire
  • Asile: le choix entre une politique humaniste ou celle de l'exclusion

    Imprimer

    non9juin.jpg

    Alors que le PLR, le PBD et l’UDC ont adopté ce jour leurs mots d’ordre  pour les votations du 9 juin, le Parti Pirate l’a fait il y a déjà quelques semaines. Il appelle à voter NON à l’élection du Conseil fédéral par le peuple, recommandation qui a toutes les chances d’être suivie selon les derniers sondages, et également à voter NON à la révision sur le droit d’asile.

    Pour le Parti Pirate, supprimer la possibilité aux réfugiés de déposer une demande d’asile dans les ambassades a comme effet pervers  de les inciter à rejoindre la Suisse en empruntant les chemins mafieux des passeurs et autres trafiquants d’êtres humains. Inacceptable.

    Cette modification de la loi signifie également la suppression de la désertion comme motif d’asile alors que, dans le monde, un grand nombre d’armées défendent les régimes en place contre la population comme c’est, par exemple,  le cas en Syrie. Injuste.

    Quant aux centres pour « réfugiés  récalcitrants » (une cinquantaine sur 28 000 demandes par année !) prévu dans ce durcissement de la loi, ils risquent bien de poser plus de problèmes que d’en résoudre. Comment sera défini un « réfugié récalcitrant » ? Les mineurs pourront-ils être envoyés dans ces centres puisque la loi ne le précise pas ?  Combien en faut-il ? Où seront-ils placés ? Comment les communes vont-elles accueillir ce type de structures ? Incohérent.

    Sous prétexte que cette loi permet l’accélération de la procédure d’asile, il est vrai trop longue, ses défenseurs, sont prêts à sacrifier en bonne partie la tradition humanitaire de la Suisse. Que le PLR, l’UDC, le PBD et les Verts libéraux soient parmi eux, il n’y a hélas là rien d’étonnant. Que le PDC leur emboîte le pas, à l’exception notable des sections genevoises et vaudoises et des Femmes PDC, il n’y a malheureusement plus de quoi s’étonner non plus, tant il est vrai que  le PDC a une forte tendance à oublier ses racines chrétiennes.

    Avec la prise de position des partis sur cette votation, on voit donc bien ceux qui placent l’être humain au cœur de leurs préoccupations et ceux  qui font de la surenchère à la politique d’exclusion de l’UDC qui n’en demandait sûrement pas tant !

    Lien permanent 4 commentaires
  • Keith Haring, un artiste engagé

    Imprimer

    DSCN0060.JPGLe musée d'Art moderne de Paris consacre depuis le 18 avril une rétrospective "politique" à l'artiste américain Keith Haring (1958-1990) avec plus de 200 oeuvres exposées. 

    Exposition grandiose où il est permis de photographier les productions de l'artiste sans aucune restriction. Ceci permet de partager avec celles et ceux qui voudraient découvrir son oeuvre engagée qui, plus de 20 ans après sa mort, est toujours d'actualité, ce qui explique son succès.   

    Partager est donc le but de ce blog qui propose quelques productions de Keith Haring avec de courtes explications inspirées du guide remis à l'entrée à chaque visiteur.

    L'individu contre l'Etat: Keith Haring croit résolument en l'individualité et en la liberté pour chaque individu.

    DSCN0063.JPG

    Capitalisme: Keith Haring est très critique face à la société américaine de consommation et à la puissance du dollar.

    DSCN0069.JPG

    Religion: Keith Haring lutte contre ce qu'il appelle les "religions de contrôle" tout en respectant la foi individuelle. 

    DSCN0104.JPG

    Mass Media: Keith Haring évoque dans son oeuvre la menace de la substitution de la réalité par les nouvelles technologies et le danger qui pèse sur la créativité et l'individualité face à l'hégémonie techonologique. On est dans les années 80, rappelons-le! 

    DSCN0081.JPG

    Défense des minorités, lutte contre le racisme: l'art de Keith Haring est résolument engagé. 

    DSCN0085.JPG

    Ecologie: "Nous savons que les humains déterminent le futur de la planète. Nous avons le pouvoir de détruire et de créer." 

    DSCN0097.JPG

    Sida: Keith Haring s'est engagé dans la lutte contre le sida en réalisant des affiches pour des rapports sexuels protégés et en payant de sa personne en parlant de cette maladie dont il décèdera en 1990.  

    DSCN0095.JPG

    Lien permanent 2 commentaires