- Page 3

  • Suisses et étrangers: une complémentarité indispensable

    Imprimer

    Une partie des électrices et électeurs qui ont dit oui à la révision de la loi sur l’asile a sans aucun doute voulu signifier sa méfiance par rapport à l’étranger. Or, sans les étrangers, il n’y aurait pas de prospérité en Suisse. Ce n’est pas moi qui le dis, mais un article paru dans le journal de l’Université de Genève de ce mois qui se base sur plusieurs études pour l’affirmer (1).

    On y apprend que sans l’apport des étrangers, la population suisse aurait la même taille qu’il y a 30 ans, soit 6 millions d’habitants contre près de 8 millions aujourd’hui, et verrait ainsi son niveau de vieillissement explosé avec toutes les conséquences que cela implique en terme de coût pour la société.

    On peut y lire également que les étrangers participent au changement structurel de l’économie suisse, cette main d’œuvre s’adaptant aux besoins d’une économie toujours en mouvement. Hier, plutôt dans les domaines de l’agriculture, de la construction et de l’hôtellerie, aujourd’hui plutôt dans le tertiaire.

    Quant à la libre circulation des personnes, elle ne semble pas avoir eu d’impact évident sur le chômage en Suisse. Ce n’est par contre pas le cas à Genève, particulièrement dans les secteurs où le nombre de chômeurs suisses est plus élevé (informatique, santé, social, administration, secteur financier). Mais, le nombre de salariés frontaliers ou permis B est dix fois plus élevé que le nombre de chômeurs suisses dans ces secteurs ! Il n’y a donc pas assez, et de loin, de main d’œuvre suisse pour prendre la place des travailleurs étrangers.

    En conclusion, Suisse et étrangers sont complémentaires sur le marché du travail. C’est aussi grâce à cette complémentarité que l’économie suisse traverse jusqu’ici avec une certaine sérénité la crise. On aurait tort de l’oublier.

     

    (1) le journal de l'UNIGE, n°77, du 30 mai au 5 septembre 2013, p.3

    Lien permanent 3 commentaires
  • Candidat à la candidature au Conseil d'Etat

    Imprimer

    Après quelques semaines de réflexion, j'ai pris la décision de me porter candidat à la candidature pour le Conseil d'Etat lors de l'assemblée générale du Parti Pirate Genevois qui aura lieu samedi prochain 15 juin.

    Si les membres du Parti Pirate Genevois valide ma candidature, je rejoindrai Alexis Roussel, président du Parti Pirate Suisse et candidat lors de l'élection complémentaire en juin 2012, et Daniel Czekowski, sur la liste.

    Les raisons qui m'ont amené à prendre cette décision sont les suivantes:

    1° Le nouveau mode d'élection voulu par la nouvelle Constitution "oblige" pratiquement chaque liste en lisse pour le Grand Conseil à avoir également une liste au Conseil d'Etat pour une question de visibilité. Pour un petit parti avec peu de moyens, cette visibilité est essentielle.

    2° La campagne que j'ai eu l'occasion de mener, avec un bon résultat compte tenu des forces à disposition, l'automne dernier dans le cadre de l'élection complémentaire pour le Conseil admnistratif de la Ville de Genève m'a donné une expérience et une notoriété que je souhaite mettre au service du Parti Pirate Genevois.

    3° Etre candidat au Conseil d'Etat est une opportunité supplémentaire de pouvoir défendre les valeurs du Parti Pirate à savoir justice, liberté, respect, responsabilité et transparence. A ce propos, le Parti Pirate Suisse tient son congrès d'été ce week-end au cours duquel sera approuvé une prise de position définissant sa vision de la société. J'aurai donc l'occasion d'y revenir.

    4° Par ma candidature à la candidature, j'entends également défendre une formation de qualité, et les moyens qui vont avec, à laquelle je suis très attaché de part mon parcours professionnel. J'ai pu me rendre compte lors des débats au Grand Conseil sur le vote du budget qu'il s'en est fallu d'un rien pour qu'une majorité supprime près de 500 postes d'enseignant pour la prochaine rentrée scolaire. La formation est notre richesse, elle ne doit en aucun cas être sacrifiée sur l'autel des coupes budgétaires! 

    J'aurai donc l'occasion d'expliquer ces motivations lors de l'assemblée générale du 15 juin devant les membres du Parti Pirate genevois qui décideront alors s'ils souhaitent ou non que je les représente sur la liste du Parti Pirate au Conseil d'Etat. A suivre.

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Augmentation des cas VIH, une bonne nouvelle?

    Imprimer

    Au lendemain de la manifestation «Une  table pour la solidarité » du Groupe sida Genève,  qui a rencontré pour la septième fois consécutive un grand succès, sans toutefois permettre de battre le record de l’année précédente (21 500 francs récoltés contre 24 000 en 2012), il n’est pas inutile de se pencher quelques instants sur une information publiée la semaine dernière par l’OFSP (Office fédéral de la santé publique) en lien avec le sida et qui n’a fait guère de bruit dans les médias, et pourtant...

    Il s’agit des données statistiques alarmantes sur le nombre de cas VIH enregistrés en 2012.

    L’année dernière, 645 cas de VIH ont été comptabilisés contre 562 en 2011, soit une augmentation de 15% après trois années consécutives de baisse. Les hommes sont plus touchés que les femmes, soit 478 cas (+ 13%) contre 156 (+ 17%). Les cantons urbains sont les plus touchés et parmi eux Genève qui a  une forte migration de personnes originaires de pays où le sida fait des ravages et une importante communauté gay. C’est ainsi que 86 personnes ont été diagnostiquées séropositives en 2012 contre 53 en 2011.

    Comment peut-on l’expliquer ?

    L’Office fédéral de la santé publique se dit actuellement empruntée à le faire, tout en émettant l’hypothèse que l'augmentation du nombre de tests de dépistage, plus particulièrement chez les hommes qui ont du sexe avec les hommes (HSH) a pu avoir un impact certain. Cette catégorie représente en effet près de la moitié des cas diagnostiqués (288 ou 45%) et a fait l’objet d’une campagne ciblée, avec notamment des bons gratuits pour un test, pour inciter les 20 à 30% de séropositifs qui s'ignorent à se faire dépister.

    Si cette hypothèse était vérifiée, ce serait une bonne nouvelle pour l’avenir, puisque l’on sait qu’une personne qui est sous trithérapie, et suit son traitement correctement, n’est pas contagieuse. On peut donc espérer que les données 2013 soient à nouveau à la baisse.

    Ce n’est toutefois pas l’espoir qui permettra de lutter contre le sida, mais bien les moyens qui seront mis à disposition des acteurs qui mènent sur le terrain ce combat, et parmi eux le Groupe sida Genève. La baisse de 5% de la subvention votée par le Grand Conseil au mois d’avril ne va hélas pas dans ce sens, alors que les statistiques 2012 démontrent que 30 ans après la découverte de la maladie celle-ci est loin d’être vaincue !

    Lien permanent 9 commentaires
  • Un record à battre!

    Imprimer

    Photo0278.jpgCe soir, mardi 4 juin, aura lieu la septième édition d’une Table pour la solidarité du Groupe sida Genève. Les restaurants genevois qui participent à cette manifestation reverseront 25% de leur recette de la soirée au Fonds de solidarité du Groupe sida Genève qui apporte une aide matérielle directe aux personnes vivant avec le VIH/sida. L'an dernier, 24'000 francs avaient été récoltés lors de cette opération, un record !

    Mais les records, c’est bien connu, c’est fait pour être battus ! Il est donc à espérer que tel sera le cas au terme de cette soirée à laquelle participent 20 personnalités (une par restaurant) du monde des médias, du sport ou encore de la politique.

    Pour contribuer à battre ce record, il n’est pas trop tard pour réserver (c’est plus prudent, certains restaurants sont déjà complets !) durant la journée sa table dans un des 20 restaurants partenaires de ce formidable acte de solidarité.

    En ce qui me concerne, je me réjouis de joindre l’utile à l’agréable en partageant ma table avec les 21 personnes qui m’accompagneront. J’attends également avec impatience de savoir si le record sera battu car, au-delà de l’aspect compétition plutôt amusant, cela démontrera une fois encore la formidable mobilisation des Genevoises et Genevois pour la lutte contre le sida qui n’est, hélas, toujours pas gagnée.

    Toutes les informations sur : http://www.groupesida.ch/tablesolidarite/

     

     

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Référendum contre une Petite enfance au rabais, c'est parti!

    Imprimer

    Particper à la récolte de signatures contre la nouvelle loi sur la Petite enfance, rien de plus simple ! On clique sur le titre de mon texte et on découvre un autre lien pour télécharger le fichier du référendum. Puis on l'imprime autant de fois que nécessaire avant d'aller faire signer la (les) feuille(s) à son entourage:

    Référendum petite enfance.pdf

     Ne pas oublier que le délai pour récolter les 7000 signatures est court: 40 jours à partir du 31 mai, soit jusqu'au 10 juillet. Il faut donc envoyer au fur et à mesure les paraphes récoltés à l'adresse notée sur la feuille.

     Vive la démocratie participative chère au Parti Pirate qui fait partie du comité référendaire contre cette loi qui, sous le prétexte fallacieux de créer de nouvelles places, institue de fait une Petite enfance au rabais.

     Pour en savoir plus:

     https://independance.blog.tdg.ch/archive/2013/05/27/le-parti-pirate-soutient-le-referendum.html

     https://independance.blog.tdg.ch/archive/2013/05/18/petite-enfance-au-rabais-journal-d-un-depute-independant-13.html

    Lien permanent 1 commentaire