- Page 3

  • Série de l'été, dernier épisode GSG et FEA

    Imprimer

    Dixième et dernier épisode de cette série estivale un peu particulière dans laquelle j’ai décidé, afin que les électrices et électeurs qui le souhaitent puissent connaître mes prises de position, de publier ici-même mes réponses aux questionnaires que les candidates et candidats au Conseil d’Etat, mais également dans une moindre mesure celles et ceux au Grand Conseil, reçoivent de tous horizons.

    Après celles adressées à la Société pédagogique genevoise (1), à l’Association Transports et Environnement (2), à l’association pour la danse contemporaine (3),  au Touring Club Suisse (4), à PRO VELO (5), à l’Association pour une Meilleure Ecole (6),  au Parti Evangélique (7), à la Fédération genevoise des associations lesbienne, gay, bi et trans (8), à 3 Fédérations (FEGEMS, FGC et Fégaph), une association (EXIT) et un groupe d’intérêt (site 1905.ch) (9), voici donc la fin de la série avec le Groupe sida Genève et la Fédération pour l’Expression associative.  

    Groupe sida Genève - Nouveau logo.jpg

    1. Pour étendre l’interdiction constitutionnelle des discriminations aux relations entre personnes privées, l’État de Genève devrait-il intervenir auprès du Conseil fédéral et du Parlement fédéral pour demander une loi générale interdisant "toute discrimination du fait notamment de son origine, de sa race, de son sexe, de son âge, de sa langue, de sa situation sociale, de son mode de vie, de ses convictions religieuses, philosophiques ou politiques ni du fait d'une déficience corporelle, mentale ou psychique" ?

    OUI. Le Grand Conseil pourrait aussi le faire en utilisant son droit à adresser une résolution à l'Assemblée fédérale.

    2. Les tests de dépistage du VIH devraient-ils être gratuits?

    OUI. Il est évident que l'argent ne devrait pas être un frein pour se décider à faire un test du VIH.

    3. L’État de Genève devrait-il financer un nouveau "Projet Ecoles" visant à la prévention dans les écoles genevoises, par des témoignantes et témoignants séropositifs, des infections transmissibles et des discriminations liées au statut sérologique ?

    OUI. En réactivant ce projet, l'Etat de Genève ferait d'une pierre plusieurs coups: une prévention pour le VIH et pour les autres IST qui touchent de plus en plus les jeunes, mais aussi une sensibilisation à la discrimination dont sont encore beaucoup trop souvent victimes les personnes séropositives.

    4. Si vous étiez élu ou élue, voteriez-vous l'augmentation dès 2014 de la contribution du Canton pour la solidarité internationale de +0.1% par an, pour atteindre le 0.7% du budget de fonctionnement du Canton en 2018, notamment pour venir en aide à des pays où le taux de prévalence du VIH est élevé ou sans accès aux traitements essentiels pour la survie des malades du sida ?

    OUI. Il est essentiel de venir en aide aux pays à forte prévalence du VIH. Les personnes séropositives qui suivent leur traitement n'étant plus contagieuses, il est dorénavant possible de briser le cercle vicieux de la contamination!

    5. Les personnes séropositives devraient-elles être contraintes à systématiquement dévoiler leur statut séropositif ?

    NON. La protection de la sphère privée est un droit garanti par la Constitution fédérale.

    6. Le mandat des contrats de prestations 2013-2016 de prévention de la transmission du VIH a été élargi pour inclure toutes les IST. Le montant du subventionnement total a par contre diminué de 4.5%  par an pour la même période 2013-2016, soit CHF 246'740 de moins. Pensez-vous que la réduction de la subvention se justifie ?

    NON. La diminution de la subvention ne se justifiait pas car, d'une part, les infections au VIH ne diminuent pas à Genève, c'est même le contraire mais probablement en raison d'un meilleur dépistage et, d'autre part, l'Etat a ajouté dans le contrat de prestations du Groupe sida Genève l'ensemble des IST ou comment faire plus avec moins…

    top_droite.jpg

    1. Pensez vous que les associations jouent un rôle important dans la société civile genevoise et qu’elles peuvent pallier aux carences de l’Etat ? OUI.

    2. Etes-vous favorable au soutien du monde associatif par des appuis financiers et/ou logistiques en lui permettant d’exercer pleinement ses activités? OUI.

    3. Pensez-vous que la Maison Internationale des associations ait une utilité sociale et politique dans le canton de Genève ? OUI.

    4. Seriez-vous favorable au nouveau projet de la Fondation pour l'Expression Associative qui veut agrandir et mettre en conformité Minergie + la Maison Internationale des associations ? OUI.

    5. Dans le cas où vous seriez élu-e, seriez-vous prêt à faire participer le canton au financement de ce projet en votant un financement ? OUI.

     


    (1) https://independance.blog.tdg.ch/archive/2013/07/07/serie-de-l-ete-1er-episode-la-spg.html
    (2) https://independance.blog.tdg.ch/archive/2013/07/07/serie-de-l-ete-2eme-episode-l-ate.html
    (3) https://independance.blog.tdg.ch/archive/2013/07/21/temp-90db22ddb964db235fcb0acc1eeb39a4-244666.html
    (4) https://independance.blog.tdg.ch/archive/2013/07/24/temp-18d42565f9bf5e5ea59330b4eaa2be9d-244773.html
    (5) https://independance.blog.tdg.ch/archive/2013/08/04/temp-cae6b3a93012ab259753ed3167cad65d-245174.html
    (6) https://independance.blog.tdg.ch/archive/2013/08/08/temp-c30d3accbb5b258c19de34218091c10d-245312.html
    (7) https://independance.blog.tdg.ch/archive/2013/08/11/serie-de-l-ete-septieme-episode-le-pev-245418.html
    (8) https://independance.blog.tdg.ch/archive/2013/08/18/serie-de-l-ete-huitieme-episode-la-federation-genevoise-lgbt.html
    (9) https://independance.blog.tdg.ch/archive/2013/08/24/temp-c473f163317195dc109e617b7429f67d-245981.html

     


     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Des choix de vie sans discrimination

    Imprimer

    Pirate_Etat_FAO_Gd_Conseil_ok.jpgAprès avoir affirmé son identité, développé sa vision de l’Etat de droit, forcément transparent et accessible, sa conception de la participation des citoyennes et citoyens à la vie politique, ses propositions en matière de sécurité, de justice, de relations internationales et de santé, donner son avis sur la mobilité, voici le chapitre du programme du Parti Pirate consacré à la famille.

    Le Parti Pirate est pour le principe d'autodétermination dans la vie privée. Chaque personne doit être en mesure de décider librement et sans discrimination de ses choix de vie, ainsi que de la forme de cohabitation souhaitée. La cohabitation ne peut être contrainte ni par le gain personnel, ni par l'exploitation des individus. Quelle que soit la forme de cohabitation choisie, celles accueillant des enfants ou des personnes à charge bénéficient d'une protection particulière. Ces formes de cohabitation doivent obtenir une reconnaissance égale eu égard à la loi.

    Le Parti Pirate demande le développement et la valorisation des initiatives pour le renforcement des structures familiales de quelque nature qu'elles soient.

    Le Parti Pirate demande le développement des structures d'accompagnement, de soutien et d'hébergement des victimes de violences familiales, quel que soit leur sexe et leur âge.

    Le Parti Pirate demande le développement de l'offre des structures d’accueil nécessaire à la petite enfance sans frein économique réduisant l'accessibilité.

    Pirate_Etat_FAO_Cs_Etat_ok.jpg

    Lien permanent 2 commentaires
  • Un dossier médical électronique accessible et transparent

    Imprimer

    Pirate_Etat_FAO_Gd_Conseil_ok.jpgAprès avoir affirmé son identité, développé sa vision de l'Etat de droit, forcément transparent et accessible, sa conception de la participation des citoyennes et citoyens à la vie politique, ses propositions en matière de sécurité, de justice et de relations internationales, donner son avis sur la mobilité, voici un nouveau chapitre du programme du Parti Pirate consacré cette fois-ci à la santé (à suivre très prochainement la famille).

    La santé est une composante essentielle de la personne et ne saurait être compromise par des enjeux économiques. Chacun a droit à l'accès à la prévention et aux soins sans considération de l'âge, du handicap, de l'état de santé, du genre, de l'origine, des croyances ou des ressources de la personne. Le système de santé doit être centré autour de la personne et ne doit pas être organisé autour des acteurs économiques institutionnels. Toutes les mesures de protection de la santé ainsi que les démarches curatives pour la personne doivent être entreprises. Le système de santé doit assurer la pérennité des traitements qui sont adaptés à la personne.

    Le Parti Pirate a l’exigence que le développement du dossier médical électronique garantisse l'intégrité des données, la traçabilité de l'ensemble des accès et que le patient et les ayants droit y aient accès en tout temps.

    Le Parti Pirate demande que le suivi médical des maladies chroniques soit amélioré afin d'assurer la meilleure qualité de vie des patients.

    Le Parti Pirate demande que la filière médicalisée du suivi des personnes du 4ème âge soit développée pour assurer un accompagnement adéquat.

    Le Parti Pirate demande le développement d'unités de soins palliatifs à travers le territoire afin de maintenir la proximité et l'accessibilité la plus grande aux proches.

    Dans le cadre de la protection de la jeunesse, le Parti Pirate a l’exigence de la mise en place d'un projet pilote de commercialisation contrôlée de drogues en coopération avec les autres villes et cantons ayant l'intention de faire de même.

    Pirate_Etat_FAO_Cs_Etat_ok.jpg

     

     

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Un organe démocratique pour le Grand Genève

    Imprimer

    Pirate_Etat_FAO_Gd_Conseil_ok.jpgAprès avoir affirmé son identité, développé sa vision de l’Etat de droit, forcément transparent et accessible, sa conception de la participation des citoyennes et citoyens à la vie politique, ses propositions en matière de sécurité et de justice, donner son avis sur la mobilité, voici un nouveau chapitre du programme du Parti Pirate consacré cette fois-ci aux relations internationales (à suivre très prochainement la famille et la santé).

    Le Parti Pirate adhère au projet européen. Il est nécessaire de participer activement à la construction de l'avenir de l'Europe. En l'état actuel, en particulier en ce qui concerne la participation du public dans le processus politique, nous ne sommes pas satisfaits des institutions de l'Union européenne. Mais rester à l'écart des négociations aurait pour conséquence que le choix des autres nous soit imposé. Il est crucial de représenter et promouvoir activement le canton et la région dans le contexte européen et transfrontalier.

    Le Parti Pirate demande la création d'un organe démocratiquement élu pour représenter l'ensemble de la région du Grand Genève.

    Le Parti Pirate demande la création à Bruxelles d'un bureau de représentation du canton auprès des institutions européennes. Ce bureau aurait pour mandat, notamment, la représentation des intérêts genevois et la soumission de projet de développement de la région transfrontalière afin d'attirer des financements européens.

    Pirate_Etat_FAO_Cs_Etat_ok.jpg

    Lien permanent 2 commentaires
  • Pour une justice indépendante et accessible

    Imprimer

    Pirate_Etat_FAO_Gd_Conseil_ok.jpgAprès avoir affirmé son identité,  développé sa vision de l’Etat de droit, forcément transparent et accessible, sa conception de la participation des citoyennes et citoyens à la vie politique, ses propositions en matière de sécurité, donner son avis sur la mobilité, voici un nouveau chapitre de programme du Parti Pirate consacré cette fois-ci à la justice (à suivre très prochainement les relations internationales, la famille et la santé).

    Pour le Parti Pirate, l'indépendance de la justice doit être garantie vis-à-vis du politique. La Justice doit rester accessible, compréhensible et ouverte afin de permettre à chacun d'avoir les moyens de faire valoir ses droits. Afin de conserver une procédure à visage humain, tous les éléments touchant directement au parcours de l'individu au sein de la Justice est de la responsabilité de l'Etat. Il ne saurait déléguer ses compétences au secteur privé. Il est essentiel de garantir l'égalité de traitement et le respect des droits humains.

    Le Parti Pirate demande la création d'un guichet unique pour que le fonctionnement de la Justice et l'ensemble des procédures judiciaires soient le plus accessible. Il est primordial que chacun puisse faire valoir ses droits et comprendre les décisions qui le concernent.

    Le Parti Pirate demande la mise à disposition de la Justice des moyens conséquents pour l'amélioration significative des systèmes d'information afin d'assurer la mise en oeuvre complète et efficace du dossier électronique du justiciable, permettant aussi de réduire le délai de traitement des procédures.

    Le Parti Pirate a l'exigence, dans le cadre de l'évolution de la cybercriminalité, de la mise à disposition des compétences adéquates pour permettre aux magistrats de rendre efficacement la justice.

    Le Parti Pirate à l'exigence que l’exécution du convoyage des détenus soit réalisé par les services pénitentiaires et non sous-traités à des sociétés privées.

    Le Parti Pirate demande la mise à disposition de lieux adaptés aux visites de partenaires pour l'ensemble des détenus.

    Pirate_Etat_FAO_Cs_Etat_ok.jpg


     

    Lien permanent 0 commentaire