- Page 2

  • Des directeurs du primaire indésirables?

    Imprimer

     

    sondage.png

    C’est ce que laissait entendre l’article du GHI de cette semaine sur lequel j’ai donné mon avis en le qualifiant de « degré zéro du journalisme ». Apparemment, j'avais raison.

    En effet, dans l’édition du Courrier de ce week-end on peut lire les déclarations de M. Anor, représentant du Syndicat des services publics à la Fédération genevoise des enseignants (FEG) qui dit ceci : « La FEG ne s’est pas encore réunie pour discuter de ces résultats et des conclusions provisoires qui en ont pour l’heure été faites. Nous ne nous reconnaissons donc pas dans celles qui sont données dans l’article du GHI, en particulier sur le fait que les directeurs d’établissement du primaire seraient indésirables. »

    Et l’article de préciser qu’il s’agit d’un sondage et non d’une enquête qui ne peut dès lors être représentative du corps enseignant, puisque soumis à un nombre restreint de professionnels. Une fois que ce sondage aura été analysé par la FEG, il sera transmis à la Conseillère d’Etat avec une probable demande de lancer une véritable enquête.

    Il sera alors temps de voir avec tout le sérieux nécessaire si les directeurs du primaire sont aussi indésirables que certains s’évertuent à vouloir le faire croire...

    Lien permanent 1 commentaire
  • Le degré zéro du journalisme

    Imprimer

    zéro.jpgLire tout et n’importe quoi, c’est la marque de fabrique du GHI. Mais cette semaine, le sommet (enfin, on ne peut jurer de rien !) est atteint avec l’article sur « La liste noire des établissements scolaires à problème », le degré zéro du journalisme.

    Mélangeant allègrement l’enseignement primaire avec l’enseignement secondaire, le soutien de la hiérarchie avec le surmenage, la mise en place des directeurs d’établissement scolaire au primaire avec une liste composée uniquement d’établissements scolaires…du secondaire (!), c’est du tout grand n’importe quoi ! Sans compter que cette étude n’a pas encore été rendue publique et qu’on n’en connaît donc pas les tenants et aboutissants.

    Cela n’a bien évidemment pas empêché André Duval de se précipiter sur son clavier pour pourfendre une fois de plus les directeurs de l’enseignement primaire alors que ce ne sont que des établissements du secondaire qui sont sur cette « liste noire »…Passons, l’obsession rend aveugle, c’est bien connu.

    Attendons donc la publication complète de cette enquête, à l’instar de la Conseillère d’Etat qui ne s’exprimera pas avant, pour en savoir plus et renvoyons l’auteure de cet article à…l’école !
     

    Lien permanent 2 commentaires
  • Barazzone sur les traces de Blocher

    Imprimer

    Le double mandat entre un poste à un exécutif à plein temps et celui de parlementaire national est-il compatible ? Les statistiques qui ont été publiées dans les journaux dominicaux tenteraient à prouver que tel n’est pas le cas.

    Blocher.jpgEn effet,  si Christoph Blocher a été  le parlementaire le moins présent en 2013 en ne participant qu’à deux votes sur trois, il est suivi dans ce classement peu glorieux par Oskar Freysinger, Conseiller d’Etat valaisan, et Lorenzo Quadri, membre de l’exécutif de Lugano.  Le ministre valaisan obtient même la première place pour la session d’hiver où, d’après le site politnetz.ch, il n’a voté qu’une fois sur deux.

    Concours de circonstances ? On peine à le croire quand on découvre queBarazzone.png lors de cette même session d’hiver le tout fraichement élu Guillaume Barazzone, également Conseiller administratif à plein temps de la Ville de Genève, a manqué un tiers des votes…

    Blocher n’a qu’à bien se tenir, il pourrait rapidement être détrôné de sa place de numéro 1 !

    Lien permanent 3 commentaires
  • Le pape François, une pop star

    Imprimer

    images.jpg51 500. Ce n’est pas la moyenne par match des spectateurs du PSG ou du FC Barcelone ou encore le nombre de fans qui ont assisté au dernier concert d’une pop star, mais celle du nombre de personnes qui participent aux audiences générales hebdomadaires du pape François.

    Benoît XVI, son prédécesseur qui, exceptionnellement, ne se retournera pas dans sa tombe, est battu à plate couture. La préfecture de la maison pontificale nous apprend, en effet, que le pape François a attiré près de trois fois plus de fidèles au Vatican en dix mois de pontificat que le pape démissionnaire.

    Mieux encore. Selon le Vatican, 6 millions 623 900 fidèles (quelle précision!) ont assisté aux audiences générales, aux célébrations liturgiques et à la prière de l’Angélus du dimanche depuis son élection le 13 mars 2013. Le pape François est donc devenu une vraie star et par là-même un excellent produit de marketing pour l’église catholique qui ne se gêne d’ailleurs pas pour le mettre en avant, comme la publication des ces chiffres le démontre.

    Et pourquoi pas ? L’église catholique au cours des ces dernières décennies a perdu, particulièrement en occident, beaucoup de fidèles en raison de son discours très conservateur. Le pape François fait indéniablement souffler une brise nouvelle sur le Vatican avec son discours humaniste et inclusif. Espérons qu’elle ne tombera pas rapidement et qu’elle pourra souffler suffisamment longtemps pour rafraichir en profondeur l’église catholique.

    Les prochaines statistiques du Vatican pour savoir si l’engouement en 2014 pour le pape François dépassera celui de 2013 seront sans doute déjà une indication de cette évolution…

    Lien permanent 2 commentaires