- Page 2

  • 5 affiches contre l'homophobie dans le sport

    Imprimer

    Faut-il y voir une coïncidence ? Probablement que non. A quelques jours du début des JO de Sotchi une campagne contre l'homophobie  dans le sport vient d’être lancée au niveau national par l'Association Suisse des Services des Sports (ASSS) avec le soutien de Swiss Olympic.  Cette campagne comporte 5 affiches  et 1 plaquette et serait bien évidemment impensable en Russie où les homosexuel-le-s n’ont qu’un seul droit : celui de ne pas exister.

    Mais pour en revenir à notre pays, comme l’écrit dans la plaquette le Conseiller administratif de la Ville de Genève chargé des sports, Sami Kanaan, « les discriminations liée à l’orientation sexuelle dans le sport sont bien présentes. Chaque personne a le droit de pratiquer le sport de son choix dans les meilleures conditions possibles, indépendamment de son orientation sexuelle. » 

    C’est la raison de cette campagne qui veut sensibiliser les sportives et les sportifs ainsi que les spectatrices et spectateurs à cette problématique de l’homophobie dans le sport qui empêche bon nombre de sportives et sportifs d’être complètement eux-mêmes.  Une initiative à saluer qui s’inscrit dans la Charte d’éthique du sport qui exige un traitement égal pour toutes les personnes.

    4.PNG

    5.PNG

    6.PNG

    2.PNG

    1.PNG

    Lien permanent 0 commentaire
  • Non à une Petite enfance au rabais!

    Imprimer

    Texte publié dans l'édition du Courrier du 31 janvier 2014:

    photo 1.PNGLa loi votée par le Grand Conseil qui péjore gravement le taux d'encadrement des enfants de 2 à 4 ans (1 adulte pour 10 enfants de 2 à 3 ans au lieu de 8 et 1 adulte pour 13 enfants de 3 à 4 ans au lieu de 10) au sein de la Petite enfance est donc soumise à l’approbation du peuple genevois le 9 février prochain suite à un référendum qui a recueilli 28 000 signatures !

    Les partisans de cette loi prétendent qu’elle permettra de créer de nouvelles places de crèches. C’est faux ! Il faut en effet tenir compte des normes fédérales qui exigent 3 mètres carrés par enfant. Il s’agira donc pour de nombreuses structures d’accueil de faire des travaux pour respecter ces normes à condition de ne pas devoir… pousser les murs pour y arriver, les bâtiments existants étant bien évidemment construits en fonction de cette norme !

    De plus, la probabilité que des communes, qui financent les infrastructures, utilisent cet assouplissement des taux d’encadrement pour faire des économies en réduisant le personnel est réelle.

    En modifiant les règles qui prévalent actuellement pour les enfants de 2 à 4 ans, cette loi affaiblira également la dimension pédagogique, essentielle, contenue dans la loi prenant ainsi le risque de réduire les institutions de la Petite enfance à du simple « gardiennage ».

    Il s’agit par conséquent de s’y opposer, car avant de créer d’hypothétiques nouvelles places, ce changement va péjorer les conditions de travail du personnel de la Petite enfance, affaiblir la prise en charge des enfants et par ricochet inquiéter les parents. Non à une Petite enfance au rabais !


    Didier Bonny, Parti Pirate Genevois, membre du comité référendaire

    photo 2.PNG


    Lien permanent 2 commentaires