- Page 2

  • La mauvaise foi bientôt punie par le Code pénal?

    Imprimer

    Vitus Huonder, le très conservateur et controversé évêque de Coire, a donc une nouvelle fois fait des siennes en citant le Lévitique pour s’en prendre aux homosexuel-le-s. Ca devient une habitude (1) et finalement, avec un peu de recul, c’est une piqûre de rappel bienvenue pour celles et ceux qui pensent encore qu’il n’est pas nécessaire d’adapter nos lois pour protéger les minorités sexuelles.

    Grave erreur ! Seule la loi, en effet, permet de mettre les limites à des personnages irrespectueux comme l’évêque de Coire. Il est certes fort peu probable qu’il puisse être condamné en raison de son autorité spirituelle, même s’il l’exerce avec une bien mauvaise foi.

    Mais intenter une action en justice pour actes homophobes permettrait peut-être de faire réfléchir cet évêque qui, décidément, dépasse les bornes. Et si tel n’était pas le cas, c’est sans doute trop tard pour le « sauver », cela devrait au moins faire réagir l’Eglise catholique, dont le silence est assourdissant depuis plus d’une semaine (2).

    Cela aurait également pour conséquence de faire réfléchir les opposants au mariage civil pour toutes et tous sur leur manière de communiquer, comme cette image qui circule sur internet le démontre, hélas, que trop bien :

    IMG_3067.JPG

    Le problème est que pour l’instant le Code pénal ne permet pas de condamner les actes homophobes et que par conséquent il est possible en Suisse de s’adonner à de tels actes en toute impunité, ce qui est choquant pour un Etat de droit comme le nôtre.

    Cette situation devrait heureusement rapidement évoluer puisque le Conseil national a déjà voté favorablement ce printemps pour compléter la disposition existante du Code pénal luttant contre la discrimination raciale afin de l'étendre à la discrimination basée sur l'orientation sexuelle. Le Conseil des Etats devrait en faire de même cet automne. A suivre.

     

    (1) https://independance.blog.tdg.ch/archive/2015/02/10/dieu-reconnaitra-les-siens.html

    (2) Une pétition en ligne à l’adresse des évêques suisses pour qu’ils se positionnent sur les propos de Vitus Huonder peut-être signée en cliquant sur le lien : https://www.change.org/p/ev%C3%AAques-suisses-refusez-l-incitation-%C3%A0-la-haine-homophobe?

     


     

     

    Lien permanent 12 commentaires
  • L'UDC championne de la destruction massive

    Imprimer

    L'UDC n'en manque décidément jamais une! Elle veut à présent priver les requérants d'asile, qui par définition n'ont plus rien quand ils arrivent en Suisse, de l'assistance juridique gratuite. C'est ce que révèle le président de l'UDC nationale Toni Brunner dans un journal suisse alémanique en menaçant de lancer un référendum si cette disposition est maintenue dans le ixième projet de révision de la loi sur l'asile.

    L'argument de l'UDC? Il serait injuste que les requérants d'asile puissent bénéficier d'une assistance juridique par rapport aux Suisses qui doivent payer eux-mêmes leur avocat. Premièrement, ce n'est pas vrai, car en fonction des circonstances, il est possible d'avoir un avocat d'office et, deuxièmement, pourquoi l'UDC ne s'emploierait-elle pas à faciliter l'accès aux avocats pour les Suisses également?

    Evidemment, c'est toujours plus simple de détruire que de construire et l'UDC est la championne de la destruction. Il faut bien reconnaître que cela convient à un quart des Suisses qui votent et c'est navrant.

    Rappelons que pour améliorer le problème des procédures d'asile qui n'en finissent pas et qui conduisent à des drames humains quand, par exemple, une famille peut être renvoyée après bien plus de dix ans sur notre territoire, le Conseil fédéral propose une réforme. Et pour garantir un minimum d'équité, les services juridiques seront gratuits.

    Ca paraît tellement logique dans un Etat de droits, non?

    Lien permanent 20 commentaires