- Page 3

  • Jeunes PDC de Zürich: un rejet clair de l'initiative de leur propre parti

    Imprimer

    mail_image_preview.jpgCommuniqué de l’association Pro Aequalitate (1). L’initiative « interdiction de se marier » du PDC sera soumise en votation le 28 février 2016. L’initiative intitulée officiellement « Pour le couple et la famille - Non à la pénalisation du mariage » est trompeuse.

    Sous le couvert d’égalité fiscale, cette initiative vise en effet également à rendre impossible l’ouverture du mariage civil aux couples de personnes de même sexe en inscrivant dans la Constitution suisse le mariage « comme étant l’union durable et réglementée par la loi d’un homme et d’une femme ». 

    Des membres du PDC prennent conscience que cette définition du mariage est discriminatoire et la rejettent. C’est ainsi avec satisfaction que Pro Aequalitate prend acte du rejet de l’initiative par les jeunes PDC de Zürich de l’initiative de leur propre parti (http://jcvp-zh.ch/newsfilter/national/artikel/article/jcvp-kanton-zuerich-eindeutiges-nein-zur-cvp-initiative/).

    Les JDC de Zürich par leur prise de position donnent un signal fort en direction d’une Suisse ouverte et moderne. Ils relèvent à juste titre ce qui pose problème dans cette initiative : une préoccupation qui concerne une minorité (la suppression de la pénalisation du mariage sur le plan fiscal) combinée avec un souhait juridiquement inacceptable (l’interdiction du mariage civil pour toutes et tous).

    "Malheureusement, l'initiative du PDC est une imposture. L'abolition de la « pénalisation du mariage sur le plan fiscal » n’a rien à voir avec l'interdiction du mariage pour les homosexuel-le-s », explique Bastian Baumann, co-président de Pro Aequalitate. "Nous sommes ravis que les JDC de Zürich respectent les différentes formes de famille en Suisse et rejettent par conséquent l'initiative."

    Si le peuple suisse devait accepter cette initiative, les efforts visant à ouvrir le mariage civil pour toutes et tous seraient anéantis pour de nombreuses années. Les enquêtes sur le sujet ont pourtant démontré que la grande majorité de la population était favorable à l’ouverture du mariage civil pour toutes et tous.


    (1) L’association Pro Aequalitate (http://proaequalitate.ch/), dont je suis membre du comité, a été fondée le 29 août 2015 à Berne. Elle s’engage en faveur de l'égalité pour les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexes (LGBTI) dans le cadre de référendums, d’initiatives et de votations populaires. Plus de 20 associations LGBT sont à ce jour membres de Pro Aequalitate.

    Lien permanent 2 commentaires
  • Le PDC soutient le PLR qui vote contre lui!

    Imprimer

    Sans connaître le détail du vote, il  y a fort à parier que le projet cher au PDC d’un congé paternité de deux semaines a été torpillé mercredi par l’UDC et le…PLR, son soi-disant allié.

    En effet, c’est par 8 voix contre 5 (on imagine celles des socialistes, des Verts et du PDC) que la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil des Etats, présidée par Liliane Maury Pasquier, a rejeté l’initiative parlementaire du conseiller national PDC Martin Candinas alors que celle du Conseil national l’avait acceptée en avril.

    C’est en raison de son coût, environ 200 millions par année, et de son mode de financement par les allocations de perte de gains, que la majorité des conseillers aux Etats a refusé cette proposition. Les mêmes qui n’hésitent pas à dépenser 5 milliards par année pour l’armée.

    Certes, la commission reconnait la nécessité d’introduire un congé paternité, mais il est urgent d’attendre, comme c’est malheureusement l’habitude en Suisse pour tout ce qui est en lien avec une avancée sociale. S’il faut attendre autant de temps pour qu’un congé paternité voie le jour que pour le congé maternité, on n’est pas sorti de l’auberge !

    Et d’autant plus avec la configuration bien à droite du futur Conseil national que le PDC souhaite également renforcer au Conseil des Etats en soutenant à Genève la candidature d’un PLR. C’est ce qu’on appelle un autogoal !

    Lien permanent 3 commentaires
  • La campagne 2015 contre le sida manque sa cible

    Imprimer

    FullSizeRender2.jpgDes malades dans un lit avec deux paires de jambes nues qui sortent des draps ont fait leur apparition depuis la semaine dernière sur les panneaux d’affichage. C’est la campagne 2015 LOVE LIFE de l’Aide suisse contre le sida en partenariat avec l’Office fédéral de la santé publique et Santé sexuelle suisse.

    Une campagne qui s’adresse à la population générale, donc logiquement principalement hétérosexuelle, mais également,  à en croire les affiches, avant tout jeune et blanche. Il y a certes bien un malade qui doit avoir entre 40 et 50 ans et un autre avec deux paires de jambes masculines, mais il faut avoir de bons yeux pour le deviner, mais pour le reste des affiches, et également du spot TV,  la sexualité concerne les jeunes blancs hétérosexuels. Bonjour le cliché !

    Il est tout de même bon de savoir que sur les 517 nouvelles infections diagnostiquées en 2014, la moitié est en lien avec des rapports sexuels entre hommes,  40% concernent des personnes qui viennent de pays à forte prévalence, Afrique subsaharienne en tête, et 55% des personnes nouvellement infectées ont entre 35 et 55 ans ! FullSizeRender3.jpg

    Cette nouvelle campagne ne renvoie donc absolument pas l’image de la réalité de l’épidémie en Suisse. Alors, certes, il y a probablement de la part de leurs auteurs une volonté de ne pas stigmatiser les populations à risques, mais de là à les rendre invisibles...

    Et que dire à présent du moment choisi ? Alors qu’à cette période de l’année les virus sont légions, et par conséquent  les symptômes grippaux qui les accompagnent, on peut imaginer que des personnes qui s’inquiètent facilement pour leur santé, et ne prennent pas en compte la mention « en cas de rapports non protégés »,  se précipitent paniquées chez le médecin pour faire un test.

    On a donc connu des campagnes LOVE LIFE plus réussies, comme celle de 2014 qui mettait en scène des vrais couples, toute sexualité confondue. Mais il est vrai que cette dernière avait suscité beaucoup de réactions, d’où probablement la raison de cette campagne 2015 fade qui manque sa cible.

    FullSizeRender1.jpg

    Lien permanent 1 commentaire