- Page 3

  • Une vie sauvée de justesse, un vrai conte de Noël

    Imprimer

    Un bébé de 6 mois, orphelin, sauvé de justesse grâce à un formidable élan de solidarité, c'est l'histoire de Prince. Elle m'a été envoyée en raison de mes liens privilégiés avec "La Maison de la Joie" dont j'ai eu l'occasion de parler à plusieurs reprises sur ce blog (1). Un vrai conte de Noël qui tombe bien à cette période de l'année que je partage avec grand plaisir ici avec vous!

     

    UNE VIE SAUVEE DE JUSTESSE

     

    FullSizeRender.jpgLa maman de Prince, séropositive, vivant au quartier Swahili de Gitega (Burundi), a été recueillie par l’entourage environnant de son domicile, dans un état de santé critique et amenée à l’Association nationale de soutien aux séropositifs et malades du sida (ANSS) le vendredi 4 novembre 2016. Le Docteur de l’ANSS, détectant une méningite très avancée, l’a directement transférée à l’hôpital public de Gitega. Malheureusement, elle n’a pas pu survivre et elle a rendu l’âme le mercredi 9 novembre.

    L’entourage avoisinant de la défunte est revenu à l’ANSS le vendredi 11 novembre, mais cette fois-ci avec Prince, 6 mois, 4 kilos, lui aussi dans un état pitoyable, plein d’escarres et affaibli par la faim. Enfant non enregistré au niveau de la commune, de père inconnu et de mère décédée, il était considéré comme sans identité et de ce fait ne pouvait être admis à l’hôpital public.

    Le personnel de l’ANSS a alors décidé de le transférer dans un hôpital privé pour sauver cette vie en danger. Hospitalisé du 11 novembre au 23 novembre, le petit Prince était gardé par une volontaire qui avait bien compris la logique de solidarité. Les membres du personnel de l’ANSS se relayaient pour pourvoir aux besoins du malade et de la garde-malade pendant cette période d’hospitalisation.

    Après l’hospitalisation, où irait l’enfant ? Encore une fois la solidarité s’est manifestée et l’enfant a été accueilli dans la famille d’un membre du personnel, soutenu par ses collègues pour le lait et les autres besoins quotidiens de l’enfant, en attendant une solution définitive.

    Cette histoire émouvante du petit Prince a été portée à la connaissance la Présidente de l’ANSS, Madame Jeanne Gapiya, qui s’est saisie de la question. Il a alors été décidé que l’ANSS couvrirait les frais hospitaliers de Prince, contractés à crédit par le personnel ANSS de Gitega auprès de l’hôpital privé qui l’a traité, et que Prince serait accueilli à « la Maison de la Joie » de Bujumbura, qui héberge actuellement une quinzaine d’enfants orphelins et vulnérables soutenus par l’ANSS avec des financements de Sidaction, du Groupe Sida Genève et de donateurs privés.

    Les amis de l’ANSS se mobilisent actuellement pour compléter cette œuvre en fournissant le nécessaire pour le petit Prince (berceau, habits,…) et en s’engageant pour son parrainage.

    Une belle preuve de solidarité !

    Si vous aussi vous voulez parrainer "La Maison de la Joie", vous pouvez faire un don sur le compte du Groupe sida Genève CH 78 0078 8000 A077 6077 6 en mentionnant « don Maison de la Joie Burundi ».Merci!

     

    (1) https://independance.blog.tdg.ch/archive/2013/07/23/la-maison-de-la-joie-244740.html

    https://independance.blog.tdg.ch/archive/2013/11/22/temp-cb7ee691217ad3552074894f90ce8832-250091.html

    https://independance.blog.tdg.ch/archive/2014/09/11/les-petits-ruisseaux-font-les-grandes-rivieres.html

     

    Lien permanent Catégories : Verts 0 commentaire
  • Du grand écran au petit, 3 films à voir cette semaine...ou pas

    Imprimer

    Au programme cette semaine à la télévision, trois films que j’ai vus au cinéma en 2013 et en 2014. Brèves critiques pour vous aider à faire votre choix de les regarder…ou pas.

    FullSizeRender2.jpg« Gravity » raconte l'histoire d'une mission spatiale chaotique avec seulement deux personnages. Si le sujet est spectaculaire, il est traité de manière intimiste, ce qui pouvait représenter un risque de longueurs. Il n'en est rien, mais il s'en faut de peu. Les rebondissements ne manquent pas, mais ils sont malheureusement pour la plupart prévisibles, comme la fin d'ailleurs. Il n’en demeure pas moins que les images sont superbes, la technique incroyable, l'ambiance étouffante et les deux acteurs, Sandra Bullock et George Clooney, crédibles dans leur rôle. Un bon film du dimanche soir ! (TF1, dimanche 4 décembre, 20h55).

     

     

    FullSizeRender.jpg« La chambre bleue », de et avec Mathieu Amalric,  est un film adapté d’un romande Simenon qui raconte une passion amoureuse sur fond de meurtres. C’est très bien joué, mais le choix des allers et retours entre le présent et le passé casse le rythme du film qui en devient petit à petit inintéressant. Et puis la fin laisse le spectateur sur sa faim (Arte, dimanche 4 décembre, 20h45).

     

     

     

     

     

    FullSizeRender1.jpg« Pride » est l’histoire vraie d’un groupe militant de gays et lesbiennes qui en 1984, sous l’ère Thatcher, décide de soutenir les mineurs en grève au pays de Galles où quand les minorités s’entraident. Le film raconte cette rencontre improbable, alternant les moments drôles et douloureux, pour la plus grande joie des spectateurs qui apprécient les films qui font la part belle aux émotions. Magnifiquement interprété, « Pride » démontre que l’engagement collectif peut soulever des montagnes et faire évoluer positivement les mentalités. Un film tout public diffusé à…23h45, jeudi 8 décembre sur TSR1. Vive le replay !

     

    Lien permanent 0 commentaire