Bonn(y)dée - Page 9

  • Du grand au petit écran : « Pentagon Papers »

    Imprimer

    IMG_0941.jpgLe film a tout pour plaire : un réalisateur chevronné, Steven Spielberg, deux acteurs principaux prestigieux, Meryl Streep et Tom Hanks, et un sujet passionnant, la liberté d’expression. Dans le contexte américain actuel, avec un Donald Trump qui ne se gêne pas d’attaquer les médias, le rapprochement avec les événements qui se sont déroulés en 1971 est vite fait. Et Steven Spielberg ne s’en cache pas.

    « Pentagon Papers », nom du document de 7000 pages émanant du département de la défense détaillant l’implication politique et militaire américaine dans la guerre du Vietnam, raconte l’histoire de Katharine Graham, directrice du Washington Post, et de son rédacteur en chef Ben Bradlee qui vont se retrouver confronter au gré des circonstances à un dilemme monumental : publier ou non des extraits dans le journal de ce document au risque de tout perdre, y compris leur liberté.

    Résumé de cette manière, on imagine que « Pentagon Papers » fera la part belle au drame avec une énorme tension et un suspense par moment insoutenable. Tel est bien le cas, mais hélas seulement dans la deuxième moitié du film. Avant d’y parvenir, il aura fallu affronter une mise en place du contexte qui à vouloir être trop démonstrative et didactique (que de paroles !) en devient laborieuse et franchement ennuyeuse.

    Mais heureusement, le film décolle quand il entre dans le vif du sujet et devient franchement intéressant. On se met alors à apprécier la mise en scène, la reconstitution minutieuse d’une rédaction du début des années 70 et le côté résolument féministe du film incarné par une Meryl Streep, comme toujours excellente. Au final, et malgré cette seconde partie plutôt réussie, le bilan est globalement décevant pour un film dont on attendait beaucoup plus sur le…papier.

    Inédit. 2 étoiles. « Pentagon Papers ». RTS 1, lundi 8 juin, 20h40.

    5 étoiles : à voir absolument, 4 étoiles : chaudement recommandé, 3 étoiles : ça vaut la peine, 2 étoiles : pas indispensable, 1 étoile : il y a mieux à faire

    Lien permanent Catégories : Télévision 1 commentaire
  • Cinéma : l’heure de la reprise avec de (très) bons films

    Imprimer

    Après pratiquement trois mois de fermeture, les salles de cinéma ouvrent à nouveau leurs portes dès samedi. Une nouvelle qui ravira les cinéphiles privés de leur passion durant cette longue période.

    Alors, certes, cette réouverture se fait en douceur, avec principalement à l’affiche des films qui étaient déjà sur les écrans avant la crise sanitaire. Il faudra patienter encore quelques semaines, et notamment la réouverture des cinémas en France en juillet, avant que le grand écran fasse une plus large place aux nouveautés.

    Mais en attendant, il y a déjà le plaisir de pouvoir retourner au cinéma et de visionner quelques (très) bons films sortis en février et mars. Bonnes séances !

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Cinéma 0 commentaire
  • Du grand au petit écran: « La La Land »

    Imprimer

    74FC8804-5560-4442-8960-7DB6F3444A54.jpeg6 Oscars 2017, mais pas celui de meilleur film, un battage médiatique énorme, des critiques pour la plupart élogieuses et pourtant « La La Land » n’est pas le chef d'œuvre annoncé. Cet hommage aux comédies musicales des années cinquante est esthétiquement une réussite: la photographie, les costumes et les décors nous font replonger dans l'âge d'or des comédies musicales avec un côté moderne puisque l'action se passe de nos jours. La musique, les chansons et les danses sont plutôt entraînantes. Ryan Gosling et Emma Stone sont craquants et très investis dans leur rôle de pianiste de jazz et de comédienne à la poursuite de leur rêve.

    Mais « La La land » est à l'image de la vie de ses deux héros: il y a des hauts et des bas. Un début sur les chapeaux de roue, puis ça patine dans le mélo avant de reprendre son envol pour se terminer avec une fin qui tire en longueur et qui n’assume pas le conte de fées jusqu'au bout. « La La Land » ne manque donc pas de qualités, sans pour autant susciter un fol enthousiasme. Il y manque indéniablement ce qui fait la marque des tout grands films: de l'émotion.

    3 étoiles. « La La Land ». RTS 2, jeudi 4 juin, 20h55.

    5 étoiles : à voir absolument, 4 étoiles : chaudement recommandé, 3 étoiles : ça vaut la peine, 2 étoiles : pas indispensable, 1 étoile : il y a mieux à faire

    Lien permanent Catégories : Télévision 2 commentaires
  • Quel mariage civil pour les couples de même sexe ?

    Imprimer

    F68189E2-815B-44FB-9E7D-D85B3C2AD2EB.jpegLe 3 juin, le Conseil national se prononcera sur l’initiative parlementaire « Mariage civil pour tous ». Si l’acceptation d’un mariage civil pour toutes et tous a fait son chemin dans la tête de la grande majorité des parlementaires (même quelques UDC y sont favorables, c’est tout dire), la question de l’intégration de l’ouverture du don de sperme aux couples de femmes et la filiation automatique envers les parents d’un couple de même sexe dès la naissance de l’enfant divise. C’est donc là tout l’enjeu du vote de mercredi prochain : les parlementaires se prononceront-ils/elles en faveur d’un mariage égalitaire ou non ? 

    Pour les personnes favorables à l’égalité des droits pour toutes et tous, il est évident que seule une variante égalitaire, en une seule étape, permettra de mettre sur un réel pied d’égalité les couples de sexe opposé et les couples de même sexe.

    Les droits ne se découpent pas en tranches !

    Réduire les inégalités et les discriminations sociales et juridiques, dont les couples de même sexe et les personnes LGBT sont la cible, est un objectif à la portée de nos parlementaires, il suffit de voter OUI à un mariage égalitaire. L’adoption d’une variante non égalitaire, et donc discriminatoire, aurait comme conséquence d’instaurer un mariage à deux vitesses.

    Les couples de même sexe ont les mêmes devoirs que les couples de sexe opposé, et, de ce fait, doivent avoir les mêmes droits. Le vote au Conseil national devrait être très serré. Et en cas de vote positif de ce dernier, il faudra encore qu’il soit confirmé par le Conseil des Etats, ce qui est loin d’être acquis. Mais une bataille après l’autre !

    Lien permanent Catégories : Air du temps 3 commentaires
  • Du grand au petit écran : « Primaire »

    Imprimer

    IMG_0873.jpgFlorence est passionnée par son métier et gère le mieux qu’elle peut son rôle d’enseignante et de mère divorcée d’un enfant qui est dans sa propre classe, ce qui n’est d’ailleurs pas sans poser certains problèmes. Cet équilibre sera rompu quand Sacha, un élève en difficulté en raison de sa situation familiale, fera son apparition dans la vie de Florence remettant en question ce en quoi elle croit.

    Sara Forestier est très convaincante dans le rôle de cette enseignante attachée non seulement à transmettre des connaissances, mais également à mettre en place les conditions pour que chacun trouve sa place au sein de la classe. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si une élève autiste occupe un rôle en vue dans le film.

    Il y a certes quelques facilités scénaristiques, mais le film est dans l’ensemble crédible et rend hommage à cette profession difficile d’enseignant. On suit donc avec plaisir - on rit souvent grâce à des situations comiques et à des dialogues qui font mouche - et parfois émotion cette classe de CM2 (élèves de 10-11 ans) jouée par des enfants confondants de naturel, la palme revenant à l’acteur qui joue le fils de Florence, absolument épatant.

    3 étoiles. « Primaire ». RTS 2, jeudi 28 mai, 20h55.

    5 étoiles : à voir absolument, 4 étoiles : chaudement recommandé, 3 étoiles : ça vaut la peine, 2 étoiles : pas indispensable, 1 étoile : il y a mieux à faire

    Lien permanent Catégories : Télévision 0 commentaire